logotype

NOTRE COUP DE COEUR...

PIERRE PRÉCIEUSES

Exposition du 16 septembre 2020 au 28 août 2021

Grande Galerie de l'Évolution, Paris V

Plus d’information sur www.jardindesplantesdeparis.fr

Objets de nature et de culture, de science et d’art, de pouvoir et de séduction, les pierres précieuses fascinent autant qu’elles questionnent. Depuis sa formation, il y a 4,6 milliards d’années, la Terre produit une diversité inouïe de minéraux rares, convoités depuis des millénaires. Au Muséum National d’histoire naturelle, ils sont devenus des objets de science dès le XVIIIe siècle. Depuis, partout dans le monde, minéraux et gemmes se révèlent une source d’inspiration pour les scientifiques, les joailliers et pour les artistes de tous les univers... Les trésors de la collection du Muséum – rarement exposés ou récemment redécouverts – établissent un dialogue inédit et superbe avec les bijoux de la Maison de haute joaillerie Van Cleef & Arpels, au sein de la Grande Galerie de l’Evolution à Paris. Courez au pays des merveilles !

 





Augustin Rouart, la peinture en héritage
Vendredi, 23 Juillet 2021 14:50

 

Le Petit Palais rend hommage à la famille Rouart, grâce à la donation de douze œuvres, effectuée récemment par Jean-Marie Rouart, de l’Académie française. Des peintures singulières, réalisées par Henri Rouart, Henry Lerolle, Maurice Denis et Augustin Rouart, hautes en couleurs et en originalité, sont exposées au sein des collections permanentes et visibles gratuitement jusqu’au 10 octobre 2021. Les visiteurs découvrent également des créations personnelles de la famille et un ensemble de pastels et de toiles peintes par Berthe Morisot, Edgard Degas, Auguste Renoir ou encore Paule Gobillard. La famille Rouart comptait de nombreux artistes et des collectionneurs. Une quinzaine de prêts et des archives familiales du donateur complètent l’accrochage. Cette exposition intime et chaleureuse est superbe et l’occasion de (re)découvrir les splendides collections permanentes du très grand Petit Palais !

 

 

Répartie autour de deux espaces, l’exposition « Augustin Rouart, La peinture en héritage », présente en premier lieu la « Constellation Rouart », organisée autour de Henri Rouart et de Henry Lerolle, les arrière-grands-pères du généreux donateur, l’écrivain Jean-Marie Rouart.

Tous deux pratiquaient la peinture et collectionnaient passionnément les impressionnistes.

La seconde salle, très lumineuse, présente une vingtaine d’œuvres d’Augustin Rouart (1907-1997), père de l’écrivain.

 

La constellation Rouart

Henri Rouart (1833-1912) a été une personnalité majeure de la vie artistique de la fin du XIXe siècle. Éminent industriel, peintre et collectionneur éclairé, il contribua à la reconnaissance de nombreux artistes, principalement les impressionnistes, représentés dans les collections du Petit Palais. Des œuvres de Berthe Morisot, de Paule Gobillard ou encore d’Edgar Degas, tous proches des familles Rouart et Lerolle, rappellent les liens forts tissés entre les familles et les grands artistes.

Le tableau d’Henri Rouart, Le Salon-atelier de la rue de Lisbonne, vers 1880-1884, permet d’évoquer ce point de rencontre emblématique que fut son hôtel particulier en son temps.


 

 

 

 

Henry Lerolle (1848-1929), était surtout connu comme décorateur mural. Cependant, son tableau « Intérieur », peint dans les années 1980, illustre sa veine intimiste. Imprégné de la tradition hollandaise du XVIIe siècle, il séduit par son atmosphère silencieuse, ses tonalités claires et l’acuité de sa lumière.

 

 

 

 

 

 

 

 

Augustin Rouart (1907-1997)

Épris des maîtres de la Renaissance, notamment Dürer dont il reprend le monogramme, Augustin crée son propre style combinant respect du réel, fascination envers la nature et goût pour le décoratif, dans une synthèse profondément humaniste, comme son maître Maurice Denis.

Parmi ses œuvres emblématiques, les visiteurs sont subjugués par Le Nageur, peint en 1943 et Le Petit Pêcheur, peint la même année.

 

 

Le Nageur pourrait sortir de la vague d’Hokusai… Il témoigne de l’intérêt de l’artiste pour le style art déco et pour l’univers des estampes japonaises. Le choix de la juxtaposition de deux couleurs complémentaires, le rouge et le bleu, reflète son bon goût pour le symbolisme et sa quête d’harmonie, l’homme étant au centre du grand Tout… On plonge avec délectation dans cette toile qui nous envoute.

 

 

 

 

Avec l’œuvre Lagrimas y penas, 1943, Augustin met en scène l’épouse du peintre et se distingue par les qualités chromatiques, le traitement en aplats et l’étonnant raccourci de la figure couchée sur le ventre. Cette création est très sensuelle.

 

 

La peinture à l’œuf sur carton, « Cinq portrait de Jean-Marie dormant », réalisée en 1948 est particulièrement émouvante.

Augustin Rouart se distingue principalement par son originalité et l’intimité dans laquelle il plonge le regardeur.

Vous tomberez totalement sous le charme de cette grande famille grâce à cette magnifique exposition. Le Petit Palais est très heureux de devenir le garant de la mémoire artistique de cette dynastie et d’en partager la donation avec son public.

 

 

 

Augustin Rouart

La peinture en héritage

Jusqu’au 10 octobre 2021

Petit Palais

Musée des Beaux-Arts de la Ville de Paris

Avenue Winston-Churchill, 75008 Paris

Tél. 01 53 43 40 00

Accessible aux visiteurs en situation de handicap

Entrée libre et gratuite

Horaires : Du mardi au dimanche de 10h à 18h

 

Commissariat

Anne-Charlotte Cathelineau, conservatrice au Petit Palais, en charge des arts graphiques anciens

Jean-Marie Rouart a écrit et publié en 2000 le récit de la fascinante dynastie de peintres et de mécènes de sa famille dans son opus intitulé : « Une jeunesse à l’ombre de la lumière ».

 

 

AUTOUR DE L’EXPOSITION

Auditorium : se renseigner à l’accueil pour la programmation ou sur :

www.petitpalais.paris.fr

Café-restaurant Le Jardin du Petit Palais

Ouvert de 10h à 17h, jusqu’à 19h le vendredi

Librairie-boutique

Ouverte de 10h à 18h et jusqu’à 20h le vendredi

 

top