logotype

NOTRE COUP DE COEUR...

PIERRE PRÉCIEUSES

Exposition du 16 septembre 2020 au 14 juin 2021

Grande Galerie de l'Évolution, Paris V

Plus d’information sur www.jardindesplantesdeparis.fr

Objets de nature et de culture, de science et d’art, de pouvoir et de séduction, les pierres précieuses fascinent autant qu’elles questionnent. Depuis sa formation, il y a 4,6 milliards d’années, la Terre produit une diversité inouïe de minéraux rares, convoités depuis des millénaires. Au Muséum National d’histoire naturelle, ils sont devenus des objets de science dès le XVIIIe siècle. Depuis, partout dans le monde, minéraux et gemmes se révèlent une source d’inspiration pour les scientifiques, les joailliers et pour les artistes de tous les univers... Les trésors de la collection du Muséum – rarement exposés ou récemment redécouverts – établissent un dialogue inédit et superbe avec les bijoux de la Maison de haute joaillerie Van Cleef & Arpels, au sein de la Grande Galerie de l’Evolution à Paris. Courez au pays des merveilles !

 





Faiseurs d’histoires
Lundi, 30 Novembre 2020 18:26

À quoi ressemble la vie d’un-e réfugié-e ? Cette question est rarement abordée lorsqu’on ne l’est pas et pourtant, il y a plus de 25 millions de réfugiés dans le monde et 3 millions de demandeurs d’asile. Avant de trouver un pays d’accueil, il y a le malaise vécu dans son pays d’origine, la guerre, les conflits politiques, familiaux ou sociaux, puis la fuite. Dina Nayeri est née à Ispahan en Iran en 1979, pays qu’elle a quitté à l’âge 8 ans parce que sa mère, convertie au christianisme était menacée de mort. Dans son œuvre « Faiseurs d’histoires », Dina Nayeri raconte sa propre histoire tout en narrant les témoignages d’autres déracinés rencontrés sur sa route. Un récit brûlant d’actualité, émouvant et très humain. À lire et à offrir !

 

 

 

Née en Iran en 1979, à Ispahan, Dina Nayeri a vécu une petite enfance heureuse malgré la rigueur de la société iranienne et la guerre. Mais lorsqu’elle a huit ans, sa mère, convertie au christianisme est menacée de mort. Dina fuit l’Iran avec son jeune frère et sa mère et vit pendant deux ans en clandestinité à Dubaï puis dans un centre de demandeurs d’accueil en Italie, avant d’obtenir le droit d’asile en Oklahoma, aux États-Unis.

Décidée à s’intégrer, Dina entreprend une métamorphose douloureuse et fait son maximum pour pouvoir être admise dans de grandes écoles telles que Princeton et Harvard, jusqu’à choisir un sport martial rarement pratiqué à l’époque par une jeune fille... Elle mène ensuite une carrière brillante et vit un mariage heureux jusqu’au jour où elle se rend compte qu’une véritable crise humanitaire se joue aux portes de l’Europe.

Dina décide de partir à la rencontre des réfugiés d’hier et d’aujourd’hui, de la Grèce à l’Angleterre, en passant par les Pays-Bas.

Au fil des pages, elle surfe entre son propre passé et les voix des déracinés. Elle rencontre et écoute Valid et Taraa, partis d’Afghanistan pour échapper aux Talibans, Kaweh, un jeune militant kurde devenu avocat. Elle découvre le sort de Kambiz qui, désespéré par sa situation improbable, s’immola par le feu au cœur même d’Amsterdam.

Tous ont quitté leur pays et ont affronté de terribles dangers pour rejoindre l’Europe où ils peinent à survivre dans une société qui ne leur pardonne rien mais attend d’eux en retour, une gratitude infinie.

D’une plume aussi émouvante qu’affûtée, Dina Nayeri aborde sans détour les thèmes essentiels à la compréhension des réfugiés.

L’auteure relate les expériences réellement vécues avec beaucoup de tendresse et un profond respect.

Comment font les réfugiés pour trouver leur place dans une nouvelle société souvent hostile ?

Comment retrouver son identité tout en s’adaptant aux nouvelles conditions de vie du pays d’accueil ?

À quoi ressemble une journée d’exil ?

Quelles sont les démarches entreprises pour trouver une terre d’accueil ?

Même les camps de réfugiés ont leurs propres règles et ils ne savent jamais ce qu’ils risquent à demander quelque chose.

Dina nous offre ici la possibilité de bien comprendre la difficulté d’être réfugié-e-s et de se construire une nouvelle vie.

Le titre original de son opus est « The Ungrateful Refugee », deux mots qui en disent long sur leur réalité.

Ce qui est terrible aussi c’est de découvrir au travers de ces histoires, que la vérité sur les raisons d’une immigration n’est pas toujours celle qu’on devrait dire…

Voici un livre à lire de toute urgence et à offrir, car c’est une ode à la résilience et un plaidoyer pour l’accueil, sans aucun jugement mais en relatant des faits réels, dans un monde en souffrance qui se referme de plus en plus sur lui-même alors que vivre une pandémie mondiale devrait renforcer notre bienveillance, notre fraternité et notre solidarité.

Florence Courthial

 


Faiseurs d’histoires

Écrit par Dina Nayeri

Titre original : The Ungrateful Refugee

Traduit de l’anglais (Etats-Unis) par Claire-Marie Clévy

Parution en France le 17 septembre 2020

Editions Presses de la Cité

www.lisez.com

Dina Nayeri a 10 ans lorsqu’elle arrive aux États-Unis avec sa mère et son frère. Diplômée de Princeton et de Harvard, elle vit aujourd’hui à Londres.

Elle est auteure de plusieurs ouvrages traduits dans une vingtaine de pays, dont

« Une pincée de terre et de mer », aux éditions Calmann-Lévy, 2013.

 

Crédit Photo : Anna Leader

top