logotype

NOTRE COUP DE COEUR...

20 ANS d'acquisitions du musée du Quai Branly Jacques Chirac

 

Exposition du 24 septembre 2019 au 26 janvier 2020

Musée du Quai Branly - Jacques Chirac

Plus d’information sur www.quaibranly.fr

20 ans. Les acquisitions du musée Quai Branly - Jacques Chirac, est une exposition remarquable, témoin de la vitalité des créations d'Afrique, d'Océanie, d'Asie et des Amériques. Depuis sa première acquisition en 1998 une statuette féminine provenant du Mexique, créée entre 600 et 200 avant J.-C., symbole iconique du musée du quai Branly, jusqu'à nos jours, vous découvrirez plus de 500 chefs-d'oeuvre des arts premiers, principalement...



TURNER. Peintures et aquarelles
Samedi, 28 Mars 2020 17:03

Le musée Jacquemart-André présente une rétrospective de Joseph Mallord William Turner (1775-1851), le plus grand représentant de l’âge d’or de l’aquarelle anglaise. Grâce aux prêts exceptionnels de la Tate Britain, au Royaume-Uni, qui abrite la plus grande collection de Turner au monde, le musée accueille une exposition de soixante aquarelles et dix peintures à l’huile, dont certaines n’ont jamais été présentées en France. Vous pourrez suivre un parcours chronologique révélant l’évolution artistique de ce peintre romantique, allant de l’académique à la modernité éblouissante, touchant même, parfois, l’abstraction totale. Superbe ! Jusqu’au 20 juillet 2020.

 


 

 

 

Le musée Jacquemart André vous invite à un voyage divin et poétique dans les atmosphères et les humeurs colorées et variées du peintre anglais Joseph Mallord William Turner.

L’ambition du commissaire de l’exposition David Blayney Brown est de montrer toutes les facettes et les évolutions techniques de Turner aquarelliste et les liens intimes que Turner entretenait avec ses œuvres. Turner peintre est très connu, mais Turner aquarelliste reste encore à découvrir…

Pour Pierre Curie, conservateur du musée Jacquemart-André, il y a deux Turner, (tel Docteur Jekyll et Mister Hyde indique t-il). Il y a un « Turner officiel » qui s’est formé à la Royal Academy, et qui a des clients très riches. Il travaille aussi pour le monde de l’édition, et parallèlement, il y a un « Turner privé, secret », un artiste qui travaille pour lui et pour son propre plaisir avec des œuvres totalement informelles mais qui ont pour lui une très grande importante.

Les visiteurs découvrent ici des esquisses colorées, un panel de compositions esthétiques qui sont des réflexions préliminaires et expérimentales dont Turner gardait l’intégralité à son époque, dans son atelier, puis, il a tout légué à l’état britannique.

 


« Nous avons souhaité vous montrer les deux facettes de cet illustre artiste, très prolixe, puisque la Tate compte plus de 30.000 aquarelles, une centaine de peintures à l’huile, des dessins et des carnets de croquis. » précise Pierre Curie.

Les artistes anglais ne pouvaient pas sortir de leur pays à cause du blocus et en 1803 Turner a fait un premier voyage sur le continent d’abord en France puis en Suisse. Après 1804 un nouveau blocus continental empêche les voyages et Turner peint beaucoup en Angleterre.

Il y a toute une recherche des effets de lumière, dans les châteaux anglais, Turner a vu de nombreux paysages dont il s’est inspiré pour peindre ses propres œuvres.

Pour Turner, « les plus beaux ciels du monde se trouvent en Angleterre ».

 

 

 

Cependant, Turner a beaucoup voyagé en Europe entre 1815 et 1830 : en Belgique, en France, au Luxembourg, aux Pays-Bas, en Rhénanie allemande, en Italie (pendant six mois) à Naples Rome, et Venise.

 

En 1819, il peint un paysage à l’huile inachevé qui montre un Turner inédit, très expressionniste, très puissant, qui jette des couleurs extrêmement vives et pures sur sa toile, elle apparaît marginale pour l’époque. En Italie, l’artiste peint des œuvres de réflexion sur une esthétique qu’il fait évoluer en atelier. Turner a très peu travaillé à l’extérieur, il y a surtout fait des esquisses et des travaux préparatoires. L’assistant de Turner fut son père. Au cœur de l’espace muséal, on découvre des pigments qui ont appartenus à Turner et aussi, sa dernière palette : émouvant...

Turner aime dessiner et peindre des éléments immatériels tels que l’eau, l’air, le feu, …

Une aquarelle nous surprend, elle a été intitulée « Une épave », elle est peut-être liée au Phare de Longships, Land’s End, vers 1834. C’est une aquarelle sur papier totalement abstraite, informelle et splendide.

 

 

 

Sublime aquarelle « Coucher de soleil » vers 1845 où le paysage disparaît pour laisser la place à de grands gestes de couleurs.

 

Un royaume de couleurs et d’effets de lumière

Turner est très audacieux dans l’utilisation des couleurs, parfois c’est incroyable.

 

 

 

Pour exemple, sa toile Yacht approchant de la côte vers 1840-1845, c’est une marine où le bleu aurait pu dominer, mais il n’en est rien, c’est un jaune pur et flamboyant qui jaillit de toute part dans l’œuvre, éblouissante ! Les voiles des bateaux sont à peine visibles… Nous sommes à l’aube d’une période romanesque avec les deux grandes toiles stupéfiantes d’abstraction qui clôturent l’exposition. Les mouvements de l’artiste sont « gestualistes » néologisme inventé par Pierre Curie, pour lui c’est de l’« action painting » cherchez « Les dauphins » dans la toile qui porte ce nom. Ses toiles anachroniques qui n’appartiennent à aucun temps, elles sont véritablement uniques à Turner et très emblématiques.


Ce qui est absolument magique avec Turner c’est sa manière d’aborder la lumière. Avec lui, tous les rendus sont possibles, qu’elle soit fragile, impalpable, ténue, douce, forte, Turner peint l’aube, le crépuscule, la clarté de la lune, l’ombre du soleil, la pénombre, la pluie, le vent, l’orage, la chaleur, la fraicheur, on a parfois l’impression qu’il peint aussi le bruissement des feuilles et l’écoulement des eaux d’un fleuve ou d’un ruisseau.


Tout palpite ou enveloppe. Ses couleurs sont partout, la lumière ruisselle et se prodigue, transporte ou disparaît secrètement derrière des nuages ; les eaux scintillent, les murs des châteaux chuchotent. Tout chez Turner est évanescent ou triomphant, vaporeux ou chaleureux, suggéré ou sublimé. N’ayons pas peur des mots, ces œuvres sont sublimes et enchanteresses, presque imaginaires. Un pur émerveillement !

 

Courez admirer ces oeuvres dès la fin du confinement !

 

Florence Courthial

 


 

TURNER

Peintures et aquarelles

Collections de la Tate

Jusqu’au 20 juillet 2020


Musée Jacquemart-André

Institut de France

158 bd. Haussmann – 75008 Paris

Ouvert tous les jours, de 10h Ă  18h

Nocturnes les lundis jusqu’à 20h30

TĂ©l. 01 45 62 11 59

Une librairie-boutique et un café-restaurant (délicieux) sont ouverts tous les jours. Brunch le dimanche de 11h à 14h30.

www.musee-jacquemart-andre.com

#JacquemartAndre

 


Prochaine exposition du 11 septembre 2020 au 25 janvier 2021

BOTTICELLI,

Un laboratoire de la renaissance.

top