logotype

NOTRE COUP DE COEUR...

20 ANS d'acquisitions du musée du Quai Branly Jacques Chirac

 

Exposition du 24 septembre 2019 au 26 janvier 2020

Musée du Quai Branly - Jacques Chirac

Plus d’information sur www.quaibranly.fr

20 ans. Les acquisitions du musée Quai Branly - Jacques Chirac, est une exposition remarquable, témoin de la vitalité des créations d'Afrique, d'Océanie, d'Asie et des Amériques. Depuis sa première acquisition en 1998 une statuette féminine provenant du Mexique, créée entre 600 et 200 avant J.-C., symbole iconique du musée du quai Branly, jusqu'à nos jours, vous découvrirez plus de 500 chefs-d'oeuvre des arts premiers, principalement...



FRAPPER LE FER
Vendredi, 13 DĂ©cembre 2019 22:10

 

FRAPPER LE FER. L’art des forgerons africains est une exposition qui révèle l’importance et la beauté du travail du fer, art millénaire des plus prestigieux et des plus raffinés en AFRIQUE. Cet art est aussi des plus organiques, des plus physiologiques tant il bat les pouls des sociétés, leur rythme, les échanges, et, s’impose dans les rituels. Ce sont près de 230 pièces rassemblées et exposées dans la mezzanine Est du musée du quai Branly - Jacques Chirac qui brillent de mille feux. Les plus anciennes datent du XXVIe siècle. Ce métal fondu, forgé, martelé et métamorphosé en objets depuis la nuit des temps est magnifiquement présenté sous toutes ses formes, même mystiques, jusqu’au 29 mars 2020. Éblouissant !

 

 

Vous découvrirez l’art du fer et l’histoire des évolutions techniques qui ont conduit les forgerons africains à le métamorphoser en objets utilitaires, en symboles de pouvoir, de prestige et de force spirituelle avec un talent artistique surprenant et remarquable.

L’exposition FRAPPER LE FER et le catalogue éponyme, édité aux éditions Actes Sud, explorent les multiples manières dont cette ressource fondamentale a été fondue et forgée par des Africains maîtres du feu et de la transformation.

Depuis plus de deux millénaires, le travail du fer a façonné en profondeur les cultures africaines, faisant évoluer la civilisation du point de vue pratique, symbolique et cosmologique.

L’Afrique est le seul endroit au monde qui fabrique et abrite un ensemble aussi diversifié et sophistiqué d’outils et de formes réalisés en fer forgé.

La production du forgeron et son rôle dans la vie des communautés sont encore et toujours indispensables.

Près de 230 pièces réalisées entre le XVIIe siècle et l’époque contemporaine, allant de la sculpture à une myriade de formes diverses, telles que les monnaies, des instruments de musique, des armes, des objets de prestige, témoignent du talent et des prouesses techniques et artistiques des forgerons d’Afrique, personnages autant vénérés que craints.

Un ensemble unique d’œuvres issues de plus de quinze pays dont le Bénin, le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire, le Gabon, le Liberia, Madagascar, la RDC, le Nigéria, provenant de collections publiques et privées, est réuni sous nos yeux pour le bonheur de tous.


Cette exposition présente des objets rares dans un ensemble plus complet que jamais. Le parcours est composé de sept parties bien distinctes :

1. La transformation matérielle du fer

2. Les origines du fer africain

 

3. De l’enclume vient la subsistance

4. Les pouvoirs du fer

5. Les lames de pouvoir et de prestige

6. Des lames de valeur

7. Formes sonores

Les forgerons africains sont liés à un long et riche héritage qui reste toujours intacte et florissant à ce jour sur tout le continent. Ils opèrent un peu partout, souvent inaperçus, dans une arrière-cour.

Les objets en fer forgé d’Afrique subsaharienne sont saisissants par leur forme, leur exécution et leur utilisation. Le talent des forgerons est à la fois créatif et adaptable. Même si ces objets semblent statiques ils ne restent jamais immobiles…

Autrefois, la formation et les pratiques mystiques des fondeurs et des forgerons africains étaient influencées par les histoires processuelles et relationnelles du fer, comme un matériau vivant qui contribuait au statut de ces personnes ainsi qu’aux outils qu’elles forgeaient.

Bertolt Brecht dit en 1924 : « L’art n’est pas le miroir destiné à refléter la société mais un marteau avec lequel on la façonne. »

Enclumes, marteaux, pinces, soufflets, feu, forge, … pour réaliser des lames, des lances, des haches, des faucilles, des épées, toutes sortes d’armes et de protections, d’outils, de parures, des sculptures et des instruments de musique.

Ces deux soufflets, énigmatiques au premier regard, nous interpellent par leur beauté et leur ingéniosité. Le plus grand, 106,6 cm a été sculpté par un artiste inconnu Luba, en RDC au début du XXe siècle, l’autre fait 78,74 cm et a été conçu par une artisan Lélé. Ces soufflets sont très sophistiqués. Un système de distribution de l’air a été conçu pour introduire des bouffées d’oxygène dans le feu. On ne voit pas les réservoirs compartimentés qui étaient recouverts d’un diaphragme fin et souple en cuir, en fibre végétale, en tissu ou en caoutchouc.

On reste surpris et ébahis face à un grand Hochet (composé de douze hochets en fer) du XIXe siècle réalisé par un artiste inconnu issu des populations Chamba et Vere du Nigéria. Pendant la représentation rituelle, ces hochets étaient secoués pour résonner avec force. Il s’agissait d’annoncer le Jup Kupsa, les plus grandes festivités agricoles Chamba.

Surprise et coup de cœur pour les Fer de pluie qui datent du milieu du XXe siècle, issus des peuples Mumuye de la province Bénoué du Nigeria.

Le fer sous forme d’offrandes devait garantir les pluies saisonnières et apporter des récoltes abondantes. Les faiseurs de pluie fixaient ces rameaux de fer dans le sol là où, telles des suppliques visuelles, ils canalisaient la force de vie de la terre.

 

 

 

On aime beaucoup la Figure de pouvoir Nkisi nkondi, du XVIIIe siècle, population Yombe de RDC, en bois, fer, alliage cuivreux, miroir, tissu, cordage, perles de verre et cauris haute de 114,3 cm. Pouvoir et symbole de prospérité.

On déambule tout au long d’un parcours passionnant en admirant toutes les utilisations possibles de ce métal précieux qui finit en musique avec toutes sortes d’instruments. La plupart des visiteurs découvrent les lamellophones, pianos à pouces qui sont aussi appelés mbira ou sanza. C’est l’instrument du conteur par excellence. Il dicte le rythme de la narration, souligne les moments dramatiques et ajoute au plaisir des auditeurs.

 

 

 

 

 

FRAPPER LE FER

L’art des forgerons africains

Exposition / Mezzanine Est

Du 19 novembre au 29 mars 2020

Du mardi au dimanche de 10h30 Ă  19h, jeudi de 10h30 Ă  22h.

Fermeture le lundi (sauf petites vacances scolaires)

Entrée gratuite le premier dimanche de chaque Mois.

TĂ©l. 01 56 61 70 00

www.quaibranly.fr

#flocourthial

#FrapperLeFer

top