logotype

NOTRE COUP DE COEUR...

20 ANS d'acquisitions du musée du Quai Branly Jacques Chirac

 

Exposition du 24 septembre 2019 au 26 janvier 2020

Musée du Quai Branly - Jacques Chirac

Plus d’information sur www.quaibranly.fr

20 ans. Les acquisitions du musée Quai Branly - Jacques Chirac, est une exposition remarquable, témoin de la vitalité des créations d'Afrique, d'Océanie, d'Asie et des Amériques. Depuis sa première acquisition en 1998 une statuette féminine provenant du Mexique, créée entre 600 et 200 avant J.-C., symbole iconique du musée du quai Branly, jusqu'à nos jours, vous découvrirez plus de 500 chefs-d'oeuvre des arts premiers, principalement...



20 ans d’acquisitions du musée du quai Branly
Lundi, 23 Septembre 2019 17:25

« 20 ANS. Les acquisitions du musée du quai Branly – Jacques Chirac. » est une exposition remarquable, témoin de la vitalité des créations d’Afrique, d’Océanie, d’Asie et des Amériques. Depuis sa première acquisition en 1998, une statuette féminine provenant du Mexique, créée entre 600 et 200 avant J. – C., symbole iconique du musée du quai Branly, jusqu’à nos jours, vous découvrirez plus de 500 chefs-d’œuvre des arts premiers, principalement. Ils sont issus d’une collection spectaculaire de 70 000 pièces et photographies acquises entre 1998 et 2018. Vingt ans d’acquisitions obtenues en majorité grâce à 60% de dons. Quand la politique d’acquisition devient une poétique…

 

 

 

Le musée du quai Branly – Jacques Chirac nous propose un magnifique tour du monde didactique, esthétique et historique, non pas en quatre-vingt jours mais en quelques heures, grâce à la nouvelle exposition qui ouvre ses portes aujourd’hui :

« 20 ANS. Les acquisitions du musée du quai Branly – Jacques Chirac. »

 

COMPRENDRE LA FABRIQUE D’UNE COLLECTION

Pour la première fois, l’exposition « 20 ans » déroule les fils d’une politique d’acquisition et propose un discours inédit sur la construction des savoirs autour d’une collection. Le parcours, pédagogique et esthétique, présente les enjeux éthiques et juridiques à l’œuvre dans le processus d’acquisition. La parole est donnée aux professionnels de l’art qui œuvrent dans l’ombre pour mettre en lumière les pièces d’une immense et riche collection d’œuvres des arts primitifs, modernes et contemporains. On entre dans les coulisses du musée pour regarder les œuvres d’une nouvelle manière, avec un autre regard.

« L’acquisition d’une œuvre commence par un travail souvent individuel dans lequel la subjectivité joue un grand rôle. Repérer la pièce intéressante dans un marché de l’art riche, varié et mouvant, demande de la sagacité, de la persévérance et de la réactivité. Les conditions d’acquisition comprennent une part d’aléatoire que rien ne permet de réduire. » explique Emmanuel Kasarhérou, Directeur adjoint du département du patrimoine et des collections du musée et commissaire de l’exposition.

 

LES GRANDES DATES DE LA COLLECTION

En 1998, la première acquisition est une statuette féminine qui devient l’œuvre fondatrice et le symbole du musée. Cette figurine mexicaine issue de la Culture Chupícuaro, en terre cuite à engobe, provient certainement d’une sépulture. Ses losanges sur le torse marquent quatre points qui relient toute surface aux strates célestes et souterraines de l’Univers. Sur son visage, des quinconces soulignent les yeux et la bouche, ouverture du corps vers l’extérieur.

Un symbole fort puisque l’objectif premier du musée du quai Branly, créé en 1998 et ouvrant ses portes au cœur de la capitale en 2006, est de promouvoir les arts premiers et tout art qui s’en inspire aux regards de tous. Le musée veut réveiller les mémoires endormies et rendre vivante chaque pièce grâce à la place qu’on lui donne lors d’une exposition, aux regards posés et aux questionnements qu’elle suscite.

En 2001, c’est la collection d’œuvres ayant appartenues à plusieurs artistes tels que Guillaume Apollinaire, Matisse, Lévi-Strauss, Maurice de Vlaminck, entre autres, qui entre dans les fonds.

En 2003, de grands volumes tels que les masques animaliers entre dans la collection.

En 2004 des objets d’attributs royaux.

Et tant d’autres dates clefs et d’objets majeurs à découvrir tout au long d’un parcours muséal étonnant.

 

Véritable invitation au voyage, cette exposition des « 20 ans d’acquisition » du musée montre une collection en mouvement. Plus on avance et plus les œuvres d’art nous semblent vivantes.

Pour exemple, le costume « White Buffalo » La Nouvelle-Orléans, 2017, en tissus, coton, perles de verre, plumes d’autruche, sequins, 150 x 165 cm, qui ne se porte qu’une seule fois. C’est la reine des indiens de mardi gras Elenora « Rukiya » Brown, Bison blanc, qui l’a porté en 2017. On a très envie de le porter à notre tour…

Une salle est consacrée à l’exposition de photographies africaines modernes avec un grand nombre de clichés en noir & blanc.

Des pièces exceptionnelles d’Afrique, des Amériques, d’Asie et d’Océanie rappellent la grande mission du musée : poser un regard d’expert et le faire partager au plus grand nombre.

Pour Yves Le Fur, Directeur du département du patrimoine et des collections du musée et commissaire de l’exposition, « La collection est vivante. Elle s’enrichit de compléter des points de vue, des connaissances, des recherches. Elle est l’héritage qui se transforme sans cesse, un patrimoine actif. »

 

 

Si l’ensemble des acquisitions du musée date du XVIe siècle à nos jours, on admire toujours avec autant d’émotions une des pièces majeures de la collection, datant du Xe siècle : la Statue Pré-Dogon, de style Djennenké du Mali, très longue et haute (210 cm), un pure chef-d’œuvre (notre coup de cœur récurrent du musée du quai Branly).

Cette exposition dense et riche, dévoilant des perles, des plumages, des sculptures, des ornements, des tapis, des tapisseries, des marionnettes, des parures, des vêtements, et tant d’objets usuels et cultuels, est merveilleuse. Elle nous transporte dans des univers variés, stimulants et passionnants.

Les objets d’art sont les ambassadeurs de la culture de leurs pays d’origine. Ils nous transmettent l’essence même de nos racines et inspirent les nouvelles générations dans leurs créations contemporaines. Passé, présent et futur se rejoignent éternellement.

 

 

 

 

 

 

Si je devais emporter une pièce, ce serait : la Robe de danse des esprits, Culture Lakota/Cheyenne, Etats-Unis, 1880-1890, peau de cerf de Virginie, flanelle, coquillages, dents de cervidés, perles bleues, rouges et blanches, cônes en fer blanc, sequins, pigments, 151 x 100 x 15 cm. C’est une pièce mystérieuse.

 

On se demande pour quel type de cérémonie Sioux elle servait. Était-ce pour des rituels chamaniques ? Pour faire tomber la pluie ? Pour danser avec les esprits des anciens ? Ce qui est certain, c’est qu’elle est d’une beauté époustouflante et même, envoûtante… Superbe !

Florence Courthial

 

« 20 ANS. Les acquisitions du musée du quai Branly – Jacques Chirac. »

Exposition du 24 septembre 2019 au 26 janvier 2020

Galerie Jardin

 

 

 

Musée du quai Branly – Jacques Chirac

37 quai Branly – 75007 Paris

218, rue de l’Université – 75007 Paris

Ouvert mardi, mercredi et dimanche de 11h à 19h.

Jeudi, vendredi et samedi de 11h à 21h.

Fermeture hebdomadaire le lundi (sauf pendant les petites vacances scolaires).

Nouveaux horaires à partir du 1er octobre 2019 :

Mardi, mercredi, vendredi, samedi et dimanche de 10h30 à 19h.

Jeudi de 10h30 à 22h.

Fermeture hebdomadaire le lundi, (sauf pendant les petites vacances scolaires).

Fermé le 25 décembre et le 1er mai.

Entrée gratuite le 1er dimanche de chaque mois. Entrée réservée dès 9h30 pour les adhérents (sauf le dimanche).

Visites guidées, conférences, rencontres et séances d’écoute, renseignements

au 01 56 61 70 00 ou Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

www.quaibranly.fr

#Expo20ansMQB

top