logotype

NOTRE COUP DE COEUR...

INFINIS D’ASIE

Jean-Baptiste HUYNH

Exposition jusqu’au 20 mai 2019 - Musée National des Arts asiatiques – Guimet

6 place d’Iéna – 75016 Paris

Plus d’information sur www.guimet.fr

Le musée Guimet présente une splendide rétrospective de photographies de l’artiste franco-vietnamien Jean-Baptiste Huynh du 20 février au 20 mai 2019. Cette exposition nous enchante car elle est un voyage imaginaire et introspectif du photographe réalisé pendant deux ans au sein des collections et des réserves du musée. Les visages, les regards, l’image de soi, la lumière, les végétaux, les objets usuels et sacrés, les animaux, l’intemporalité et la relation à l’infini sont autant de sujets explorés par cet artiste.



INFINIS D’ASIE par JB Huynh
Mercredi, 20 Février 2019 00:25

 

Le musée Guimet présente une splendide rétrospective de photographies de l’artiste franco-vietnamien Jean-Baptiste Huynh du 20 février au 20 mai 2019. Cette exposition nous enchante car elle est un voyage imaginaire et introspectif du photographe réalisé pendant deux ans au sein des collections et des réserves du musée. Les visages, les regards, l’image de soi, la lumière, les végétaux, les objets usuels et sacrés, les animaux, l’intemporalité et la relation à l’infini sont autant de sujets explorés par cet artiste. J.B. Huynh photographie un simple bol à thé bleu nuit d’une telle manière qu’il se transforme en un objet cosmique… Une exposition de photographies exceptionnelles à voir et à revoir !

 

 

Pour ce nouveau rendez-vous photographique, le Musée National des Arts asiatiques – Guimet (MNAAG) invite Jean-Baptiste Huynh et son regard singulier sur l’Asie. C’est un immense portrait intérieur à plusieurs facettes qui retrace vingt-cinq ans de travail dans plusieurs pays d’Asie.

Dans le cadre d’une résidence au sein du musée Guimet, Jean-Baptiste Huynh a choisi de mettre en scène de manière très originale des objets, des sculptures, des miroirs, des visages, des végétaux et des animaux.

Le choix de la photographie s’est imposée à l’artiste à l’âge de 18 ans. Depuis, il a son propre langage que l’on reconnaît facilement. Jean-Baptiste Huynh photographie ses sujets qui viennent poser dans son studio sur un fond noir pour qu’il puisse ensuite jouer avec la lumière qu’il chérit tant.

La distance entre le sujet et la réalité s’impose à lui de manière naturelle et sans vouloir être intrusif, le photographe ne s’en éloigne pas. Il instaure un rendez-vous qui rend la photographie à la fois intime et mystérieuse. Huynh est toujours en quête d’abandon et de profondeur de la personne. Il attend l’instant où l’attitude devient calme. C’est une véritable recherche de face à face qui pourrait sembler spontanée.

L’essence (ou l’essentiel recherché) peut tout aussi bien révéler un mystère d’un être humain, d’un végétal ou même d’un minéral que paraître totalement naturelle et évidente. Le photographe a longtemps travaillé en noir et blanc puis et c’est en Inde, que s’est imposé la couleur, ou plutôt les couleurs, car elles y sont exceptionnelles !

Trois grandes séquences composent la scénographie.

Dans les premières salles, des portraits et des natures mortes nous transportent au Vietnam, en Inde, au Japon, en Chine et au Cambodge et se concentrent sur les visages sur lesquels le photographe a capté les empreintes de l’âge. Tous les âges et toutes les morphologies intéressent l’artiste. Comme une réponse à la fuite du temps, Huynh s’intéresse aux œuvres du musée qui défient de leur audace artistique l’éphémère, tels les bols à thé devenus cartographie de mondes cosmiques, mystérieux et oniriques, ou encore des miroirs aux indéchiffrables reflets, des divinités bouddhiques et autres objets d’art. La dernière partie de l’exposition est époustouflante de beauté et d’onirisme.

On est plongés dans une constellation de portraits de femmes toutes superbes, des étoiles scintillantes. La mise en scène, réalisée par l’artiste lui-même, nous invite à la fois à une méditation et à un grand voyage dans le cosmos, voire dans plusieurs dimensions. En effet, elle devient l’objet d’une introspection inattendue tout autant qu’une élévation vers une quête de l’infini.

La femme en Asie est une série qui passionne le photographe car elle est mystérieuse et onirique.

« Étant artiste visuel, photographe, c’est naturellement par le regard, par l’interprétation du réel, grâce à la lumière, que j’explore la question de la beauté. Elle nourrit mon travail depuis ses fondements il y a trente ans et elle est aujourd’hui le sujet du visage de la femme dans son universalité, son authenticité et son intemporalité à travers le monde. Comment sublimer ce qui est beau ? Et la beauté, la laideur, existent-elles en soi ? Parallèlement, je réalise une série d’interviews auprès de personnalités d’horizons variées : actrice, neuroscientifique, poète, musicien, architecte, galeriste, grand collectionneur, modèle, académicien auxquelles je demande : Qu’est-ce que la beauté, qu’est-ce que la beauté représentée par l’artiste ? » Jean-Baptiste Huynh

Épurée et intemporelle, cette exposition suit un fil chronologique de sa découverte du Vietnam puis de l’Asie construite de manière intuitive. Les regards des personnages photographiés sont à la même hauteur que les nôtres ce qui donne une impression de face à face intime. C’est un grand voyage de regards croisés comme un grand kaléidoscope. Tout devient naturel.

Gros coup de cœur pour l’ensemble des photographies et en particulier pour les textiles indiens dont celle des écheveaux de fils de couleurs entremêlés. Chaque regard nous envoûte un long moment.

On ressort différents de cette exposition. Éblouis, sereins. Un pur émerveillement !

Florence Courthial

 

INFINIS D’ASIE

Jean-Baptiste HUYNH

Exposition jusqu’au 20 mai 2019

Musée National des Arts asiatiques – Guimet

6 place d’Iéna – 75016 Paris

Ouvert tous les jours sauf le mardi, de 10 heures à 18 heures - fermé le 1er mai.

Des visites commentées, un magnifique catalogue de l’exposition, des publications diverses, des cycles de cinéma, des collections permanentes et des expositions temporaires dont la superbe exposition « Les Fables d’Orient ».

www.guimet.fr

 

top