logotype

NOTRE COUP DE COEUR...

Zao Wou-Ki (1920-2013) : « L’espace est silence »

Musée d’Art moderne de la ville de Paris

jusqu’au 6 janvier 2019

Plus d’information sur

Le Musée d’Art moderne de la ville de Paris présente la première grande exposition consacrée depuis quinze ans à l’artiste Zao Wou-Ki (1920-2013) : « L’espace est silence », jusqu’au 6 janvier 2019. Zao Wou-ki aimait peindre ce qui ne se voit pas : le souffle de la vie, le vent, le mouvement, la vie des formes, l’éclosion des couleurs, leur fusion, … Si son œuvre est aujourd’hui célèbre, les occasions d’en percevoir la complexité sont encore trop rares



JAKUCHŪ, Le Royaume coloré des êtres vivants
Samedi, 15 Septembre 2018 12:02

Dans le cadre de Japonismes 2018, le Petit Palais est très honoré de présenter pour la première fois en Europe, grâce aux prêts exceptionnels des collections impériales du Japon, l’ensemble des trente rouleaux suspendus intitulés « Le Royaume coloré des êtres vivants », réalisé par Itō Jakuchū (1716-1800) ainsi que « La triade de Sakyamuni ». Cette exposition est présentée pendant un mois car les œuvres sont très fragiles. Vous pourrez les admirer en constatant leur incroyable finesse et leurs couleurs vives très réalistes. La technicité et le talent de Jakuchū sont exceptionnels et l’ensemble présenté nous plonge dans un univers onirique extrait d’une observation parfaite de la Nature. Jusqu’au 14 octobre seulement. Époustouflant, à voir absolument !

 


Itō Jakuchū
, peu connu en Europe jusqu’à présent, est mis à l’honneur grâce à cette magnifique exposition de ses chefs-d’œuvre représentant principalement « Le Royaume coloré des êtres vivants », que sont les oiseaux, les arbres, les fleurs, les poissons, les insectes, jusqu’à la plus petite des chenilles. Avec ses peintures majestueuses, Itō Jakuchū souhaitait montrer l’importance de la vie et adresser un message puissant « Prenez soin d’elle ! ».

Très pieux, Itō Jakuchū plaçait le Bouddhisme au cœur de sa vie. C’est pourquoi, le jour du vernissage presse de l’exposition, le moine Arima Raitei du Temple Shōkoku-ji a réalisé une cérémonie bouddhique afin de remercier l’accueil réservé aux toiles et d’invoquer leur protection. En 1757, Itō Jakuchū avait offert les vingt-quatre premiers rouleaux au Monastère avant même que les trente peintures soient achevées.

L’ambition du « Royaume coloré des êtres vivants » était d’exprimer toute la pureté, la beauté et la force vitale des végétaux et des animaux qui peuplent le monde naturel.

La maîtrise technique du peintre est exceptionnelle par son ingéniosité dans l’exercice de la peinture sur soie. En effet, Itō Jakuchū appliquait les couleurs au revers de la soie ayant pour particularité la transparence similaire à celle de la gaze, et les coloris apparaissaient sur l’avers de l’étoffe avec un effet adouci et épais. Il utilisait des pigments broyés, principalement minéraux. En s’approchant au plus près d’une œuvre, on aperçoit l’épaisseur de la matière et le soucis absolu du détail. Aucune ligne de contour n’est visible, il devait certainement faire des dessins préparatoires.

Jakuchū combinait à merveille les couleurs jusqu’à créer la couleur or, sans or ! Dans Vieux Pin et phénix blanc, admirable par sa finesse extrême donnant une impression de dentelle, le peintre a su créer un effet doré grâce à un savant mélange de blanc de perle et d’ocre sur les plumes.

Dans Millet d’automne et moineaux, des touches oranges parsèment la partie allant de la gorge à la poitrine des moineaux qui s’amusent dans le millet dont les tiges ploient sous les graines… Quelle tendresse ! Quelle poésie ! On ne peut que se pâmer devant tant de finesse et de beauté.

Dans Canards Mandarins dans la neige, on a véritablement l’impression que les flocons sont en train de tomber, et leur épaisseur immaculée nous apaise et nous fait quitter le monde citadin si bruyant et pollué.

Une exposition fascinante où l’observateur pourrait bien atteindre le Nirvãna…

Foncez au Petit Palais, vous en sortirez transformés !

Florence Courthial

 

 

JAKUCHŪ

Le Royaume coloré des êtres vivants

15 septembre – 14 octobre 2018

PETIT PALAIS

Musée des Beaux-Arts de la Ville de Paris

Avenue Winston-Churchill, 75008 Paris

Tél. 01 53 40 00

Accessible aux personnes handicapées

Du mardi au dimanche de 10h à 18h

Nocturnes exceptionnelles le vendredi jusqu’à 21 h et les samedis et dimanches jusqu’à 20h.

www.petitpalais.paris.fr


 

top