logotype

NOTRE COUP DE COEUR...

Zao Wou-Ki (1920-2013) : « L’espace est silence »

Musée d’Art moderne de la ville de Paris

jusqu’au 6 janvier 2019

Plus d’information sur

Le Musée d’Art moderne de la ville de Paris présente la première grande exposition consacrée depuis quinze ans à l’artiste Zao Wou-Ki (1920-2013) : « L’espace est silence », jusqu’au 6 janvier 2019. Zao Wou-ki aimait peindre ce qui ne se voit pas : le souffle de la vie, le vent, le mouvement, la vie des formes, l’éclosion des couleurs, leur fusion, … Si son œuvre est aujourd’hui célèbre, les occasions d’en percevoir la complexité sont encore trop rares



Alphonse Mucha
Jeudi, 13 Septembre 2018 12:55

 

Arrivé de Moravie à Paris en 1887, Alfons Mucha (1860-1939), alors illustrateur, devient célèbre grâce à sa rencontre avec Sarah Bernhardt qui lance sa carrière d’affichiste. Son nom est souvent relié à l’Art Nouveau qui le rendit populaire. Le musée du Luxembourg offre un bel hommage à ce grand artiste tchèque avec une rétrospective présentant un grand nombre de ses œuvres. Les visiteurs peuvent ainsi admirer des affiches qui ont fait sa gloire, des planches d’illustrateur, des peintures, des photographies, des bijoux, des sculptures et des pastels. Une expo voluptueuse, jusqu’au 27 janvier 2019.

 

 

Un autoportrait à l’huile sur toile de 1899 et des photographies d’époque accueillent les visiteurs. Puis, ça et là, nous admirons des lithographies, une étude d’un portrait en pied de Sarah Bernhardt en plume et à l’encre, d’autres études au crayon, au fusain sur papier, des huiles sur bois, des couvertures de livres, des objets en fer-blanc, en étain, des étiquettes et des objets publicitaires dont on a vu des copies chez nos grands-parents, des œuvres décoratives et d’autres très mystiques, et surtout, des affiches magnifiques de toutes tailles aux couleurs tendres et gourmandes.

L’artiste tchèque le plus connu mondialement a laissé sa marque « le style Mucha » dans de nombreux domaines des arts graphiques.

On est touchés par la grâce des femmes qu’il a peintes ou dessinées, des fleurs, des plantes, des étoiles, des volutes, des spirales, des cheveux sans fin de toutes les teintes, des symboles, des contours, des arabesques de lettres, des oiseaux, des anges, ... On admire aussi les personnages qui surgissent subrepticement d’un drapé, d’une plante ou autres figures.

Son statut de franc-maçon au Grand Orient de France a amené Mucha à glisser dans ses œuvres quelques symboles maçonniques tels que des grenades, des bougies, la Lune et le Soleil, des éléments toujours par trois, le maillet, la pierre cubique, et tant d’autres qui restent encore énigmatiques pour nombre d’entre nous…

Coup de cœur pour la série des quatre panneaux décoratifs représentant les quatre saisons, d’une délicatesse et d’une finesse enivrantes… Puis, c’est l’extase devant la « Vierge aux lys » Tempera sur toile de 1905 qui nous émeut pleinement. Elle est entourée de lys blancs, symboles de pureté. Son pouvoir mystique rayonne à partir de la lumière qui en émane.

Mucha prônait « l’amélioration de l’humanité » et la « conscience de la liberté » autour de trois grandes vertus que sont la Beauté, la Vérité et l’Amour, ces « pierres angulaires » de la condition humaine. Avec son art, Mucha souhaitait être au cœur du progrès de l’humanité. Il y a bien contribué en enjolivant le quotidien. Les étiquettes des bouteilles de Champagne, les boîtes de gaufrettes vanille Lefèvre-Utile de 1900, les éventails et autres objets usuels le révèlent.

Alfons Mucha a surtout exprimé ses valeurs esthétiques et patriotiques en créant une œuvre monumentale de vingt toiles « L’épopée slave » qui retrace les grands épisodes de l’histoire des peuples slaves. Nous en découvrons, au sein de l’espace muséal du Luxembourg, des dessins, des peintures et des photos préparatoires.

Certaines toiles originales font six à huit mètres de hauteur et l’ensemble est exposé à Prague.

De cette exposition-rétrospective d’une élégance rare, on retient que l’art de Mucha est empreint d’une beauté singulière parfois très douce et souvent populaire révélant ses préoccupations humanitaires.

Force, sagesse et beauté sont bien présentes et valorisées avec ce rendez-vous culturel passionnant et touchant. Voluptueux !

 

Florence Courthial

 

Alphonse Mucha

12 septembre - 27 janvier 2019

Musée du Luxembourg

19 rue de Vaugirard, 75006 Paris

www.museeduluxembourg.fr

www.grandpalais.fr

#ExpoMucha

top