logotype

NOTRE COUP DE COEUR...

Zao Wou-Ki (1920-2013) : « L’espace est silence »

Musée d’Art moderne de la ville de Paris

jusqu’au 6 janvier 2019

Plus d’information sur

Le Musée d’Art moderne de la ville de Paris présente la première grande exposition consacrée depuis quinze ans à l’artiste Zao Wou-Ki (1920-2013) : « L’espace est silence », jusqu’au 6 janvier 2019. Zao Wou-ki aimait peindre ce qui ne se voit pas : le souffle de la vie, le vent, le mouvement, la vie des formes, l’éclosion des couleurs, leur fusion, … Si son œuvre est aujourd’hui célèbre, les occasions d’en percevoir la complexité sont encore trop rares



Kupka, pionnier de l’abstraction
Dimanche, 01 Juillet 2018 16:04

La très grande et magnifique rétrospective couvrant l’ensemble de l’œuvre de František Kupka va se terminer le 30 juillet. Ne la ratez pas ! En effet, vous emprunterez un parcours chronologique et thématique exceptionnel et admirerez plus de 300 œuvres : affiches, dessins, estampes, études, gravures, journaux, livres illustrés, manuscrits, peintures et photographies. Cette exposition du Grand Palais à Paris est splendide et, parfois troublante, de part son envergure et grâce à la diversité et à la beauté des créations de l’artiste que l’on peut qualifier, sans hésiter, de génie. À voir et à revoir avec délectation !

 

Grâce au parcours européen de Kupka (1871-1957), enraciné dans sa Bohème natale, formé dans la Vienne fin de siècle et dans le Paris des avant-gardes, l’exposition conduit à une nouvelle approche de deux courants majeurs des XIXe et XXe siècles, le symbolisme et l’abstraction, dont Kupka fut l’un des principaux acteurs. On comprend en découvrant son cheminement artistique pourquoi il est le pionnier de l’abstraction.

Cinq sections vous permettent d’entrer dans l’univers de l’artiste : « Chercher sa voie », « Un nouveau départ », « Inventions et classifications », « Réminiscences et synthèses », et enfin, « Ultimes renouvellements ».

On découvre au fil des œuvres la personnalité riche et singulière de Kupka, habité par une quête existentielle, comme tout humaniste en recherche d’une vie meilleure. Par ailleurs, son intérêt pour la philosophie, les cultures anciennes et orientales, les religions, la poésie, la science, la spiritualité (voire parfois le mysticisme), en fait un artiste curieux et cultivé.

La couleur, qui conserve son caractère représentatif dans les premiers portraits parisiens, devient porteuse d’émotions physiques et physiologiques, puis l’instrument du dynamisme, avant de simplifier la peinture en éliminant le sujet, pour régner seule.

Son nouveau langage devient géométrique, universel et affirme le tableau comme fragment d’un monde d’harmonie où s’abolit la frontière entre le visible et l’invisible.

 

Voici quelques titres d’œuvres pour vous donner un avant goût de la richesse de l’artiste : L’âme du Lotus, Méditation, Nocturne, Les nénuphars, la Voie du Silence, Études pour les joies, Fraternité, La vie en rose, La vague, Création de l’homme, Le rouge à lèvres, Prométhée bleu et rouge, Amorpha, fugue à deux couleurs, notre coup de cœur : Printemps cosmique, Contrastes gothiques, aussi, … et tant d’autres merveilles.

« Cette rencontre avec l’âme et l'esprit de Kupka est un véritable privilège…

Ne ratez pas cette exposition car elle est passionnante, magnifique et unique ! »

Florence Courthial

 

 

 

Kupka

Pionnier de l’abstraction

Jusqu’au 30 juillet 2018

Grand Palais

Galeries nationales, entrée square Jean Perrin

Ouverture du jeudi au lundi de 10h à 20h ; mercredi de 10h à 22h ; fermeture hebdomadaire le mardi.

www.grandpalais.fr

top