logotype

NOTRE COUP DE COEUR...

Chefs-d’œuvre des Aduma, Fang, Galwa, Kota, Kwele, Mbede, Punu, Tsogo, Vuvi, …

Quai Branly - Jacques Chirac Galerie Jardin

Exposition du 3 octobre 2017 au 21 janvier 2018

Plus d’information sur www.quaibranly.fr

L’Afrique équatoriale recèle des chefs-d’œuvre exceptionnels tels que de somptueux masques d’artistes Kota, Punu, Aduma et de remarquables statuettes de gardiens de reliquaires de Fang et de Mbede. Et bien plus encore… Le musée du quai Branly - Jacques Chirac rend un hommage fabuleux aux arts de l’Afrique équatoriale atlantique avec l’exposition appelée « Forêts Natales », un titre clin d’œil au poème « Les fenêtres » d’Apollinaire. Ne cherchez pas la métaphore si ce n’est que la grande majorité des 325 œuvres exposées ont été taillées directement dans le bois, issu de la Grande Forêt.

> lire la suite



Mille petits riens de Jodi Picoult
Lundi, 05 Mars 2018 09:33

 

Le nouveau roman de Jodi Picoult « Mille petits rien » paraît en librairie ce mercredi 7 mars 2018, aux éditions Actes Sud. Traduit de l’anglais (États-Unis) par Marie Chabin, le titre original « Small Great Things » a été choisi par son auteure pour faire une allusion à une citation célèbre de Martin Luther King, Jr « Si vous ne pouvez pas faire de grandes choses, faites de petites choses de manière grandiose. » Et pour cause, dans cet opus poignant de presque 600 pages qui se lisent d’une traite, Picoult aborde le sujet brûlant de la ségrégation raciale qui perdure aux États-Unis, de manière frontale ou anonyme, après quatre ans d’investigation. Histoire captivante d’un procès pour meurtre d’une sage-femme africaine-américaine, accusée par un couple de suprémacistes blancs dont le bébé vient de mourir, Mille petits rien va émouvoir un grand nombre de lecteurs… et on espère, faire évoluer les mentalités et tomber certains préjugés.

 

 

L’histoire est racontée à trois voix

 

Ruth Jefferson est sage-femme depuis plus de vingt ans. C’est une employée modèle et une collègue appréciée et respectée de tous. Elle est une mère dévouée d’un adolescent de dix-sept ans, Edison, qu’elle élève seule parce que le père est mort sous le drapeau américain en Afghanistan. Ruth est une personne de couleur au grand cœur, passionnée par son métier même avant de l’avoir exercé.

 

Turk Bauer est un suprémaciste Blanc, marié à Brittany qui vient de mettre au monde son premier enfant, Davis, dans l’hôpital où professe Ruth.

Kennedy McQuarrie est une jeune avocate (Blanche à l’extérieure, multiraciale à l’intérieur… c’est ce qu’elle pense…) qui a renoncé à faire fortune pour défendre les plus démunis en devenant avocate de la défense publique. Elle est mariée à un docteur. Ensemble, ils ont une petite fille.

 

 

Le roman (écrit à partir d’un fait divers)

Après l’accouchement de sa femme, Turk interdit quiconque d’origine africaine-américaine de toucher son bébé. Quelques jours après sa naissance, Davis va avoir des complications cardiaques et mourir. Turk et Britt choisissent un bouc émissaire en accusant Ruth de meurtre. Elle est alors incarcérée manu militari. Kennedy choisit d’être son avocate.

 

Le lecteur découvre tout au long de ce récit captivant à trois voix les personnalités de chacun des protagonistes et plonge dans les méandres des scènes vécues et des sentiments éprouvés.

 

La narratrice ne nous épargne rien : la violence hallucinante des suprémacistes, principalement des skinheads, tant physique que psychologique, l’expression de la colère intérieure des personnes de couleur dans un monde régi par les Blancs et les sentiments parfois controversés des personnes cherchant à éveiller les consciences. Grâce à l’enquête de Kennedy sur le terrain, on découvre petit à petit les facettes du pouvoir institutionnel dont les dirigeants Blancs empêchent l’ascension sociale des personnes de couleur.

 

Le déroulement du procès est parfaitement décrit et permet d’obtenir tous les éléments nécessaires pour établir un verdict et obtenir l’acquittement de Ruth. Sauf que Ruth, malgré les recommandations averties de Kennedy de ne pas mettre en avant le problème racial dans cette affaire, souhaite se défendre à la barre, persuadée que sa couleur de peau la condamne d’office, puisque mille petites choses du quotidien lui montre qu’elle est toujours celle qu’on soupçonne…

 

Ce drame judiciaire est véritablement captivant. Tout comme une série télévisée, on ne peut pas attendre le prochain scénario et on dévore chaque ligne jusqu’au dénouement final et donc, jusqu’au bout de la nuit.

 

 

Une nouvelle fois, Jodi Picoult s’attaque magistralement aux questions sociales en suscitant un intérêt profond pour les questions abordées. Cette fois c’est une question raciale.

Picoult constate que toutes les investigations réalisées pour écrire cet opus lui ont aussi permis de faire sa propre introspection.

 

Mille petits riens nous émeut beaucoup et on ressent bien l’intention de son auteur de toucher son public avec la mise en lumière d’événements marquants, d’injustices sociales et de drames perpétrés, et le désir de voir se réaliser des changements probants.

 

Picoult nous dit, page 579 : « Bien que les prises de conscience individuelles ne pourront jamais, à elles seules, éradiquer complètement le racisme – les systèmes et les institutions doivent également être secouées -, je reste persuadée que c’est à travers les petites choses du quotidien que le racisme est à la fois perpétué et partiellement démantelé. »

Gardons à l’esprit une phrase magnifique écrite dès la page 21 : « L’amour ne dépend absolument pas de ce qu’on regarde, mais entièrement de la personne qui regarde. »

Sans aucun jeu de mots et sans aucun doute, ce roman est un livre coup de cœur, haut en couleur !

 

Florence Courthial


Mille petits riens

Roman traduit de l’anglais (Etats-Unis) par Maris Chabin

Éditions Actes Sud, 590 pages - disponible en version numérique

www.actes-sud.fr

Jodi Picoult est née en 1966 à Long Island dans l'état de New York où elle a passé son enfance. Après avoir étudié la littérature à Princetown et les sciences de l'éducation à Harvard, Jodi se consacre à l'écriture à partir des années 1990. Elle vit actuellement à Hannover, dans le New Hampshire, avec son mari, ses trois enfants et de nombreux animaux. Son oeuvre, traduite en trente-sept langues, compte vingt-quatre romans, vendus à plus de vingt-trois millions d'exemplaires à travers le monde.

Après La tristesse des éléphants (2017), Mille petits riens est son deuxième roman publié chez Actes Sud.

Il est en cours d'adaptation cinématographique avec Viola Davis et Julia Roberts dans les rôles principaux.

 

top