logotype

NOTRE COUP DE COEUR...

Zao Wou-Ki (1920-2013) : « L’espace est silence »

Musée d’Art moderne de la ville de Paris

jusqu’au 6 janvier 2019

Plus d’information sur

Le Musée d’Art moderne de la ville de Paris présente la première grande exposition consacrée depuis quinze ans à l’artiste Zao Wou-Ki (1920-2013) : « L’espace est silence », jusqu’au 6 janvier 2019. Zao Wou-ki aimait peindre ce qui ne se voit pas : le souffle de la vie, le vent, le mouvement, la vie des formes, l’éclosion des couleurs, leur fusion, … Si son œuvre est aujourd’hui célèbre, les occasions d’en percevoir la complexité sont encore trop rares



Les lignes de vie de Sheila Hicks
Mercredi, 07 FĂ©vrier 2018 19:22

 

Les lignes de vie de Sheila Hicks sont celles du présent, d’un avenir immédiat. Pour bien vivre, Sheila Hicks ne se retourne pas vers son passé, même s’il est d’une très grande richesse, du haut de ses quatre-vingt deux années. Sheila Hicks vit, rit, œuvre, tisse, coud, tend, détend, surprend, … L’artiste crée tout le temps, des œuvres textiles aux couleurs du temps, entre autres. Jusqu'au 30 avril 2018, une époustouflante exposition rétrospective de cette merveilleuse artiste se tient au Centre Pompidou de Paris. Les créations de Sheila Hicks sont joyeuses, alliant expérimentation et rêverie. L’ensemble présenté est d’une beauté rare et tellement poétique… Magique !

 

Sheila Hicks a étudié la peinture, la sculpture, la photographie et le dessin. Elle s’est rapidement aperçu que les textiles étaient des matières avec lesquelles elle avait envie d’explorer et de fabriquer des objets utilitaires ou design, des sculptures souples, des bas-reliefs et aussi, des formes architecturales d’envergure.

Quand elle arrive à Yale dans la classe de Joseph Albert elle est peintre dans la tradition de l’époque, expressionnisme abstrait mais elle est alors gênée par la couleur et son support. On peut distinguer les deux et elle ne souhaite pas de séparation entre la couleur et le support, ce que lui permet le textile.

 

« La Sentinelle de Safran », est une œuvre que l’on peut regarder comme une peinture en trois dimensions, comme si c’était un pinceau avec énormément de peinture, avec une tonne et demie de fibre ! C’est une sorte de peinture abstraite qui en impose.

 

« Atterrissage », c’est une coulée chromatique dans l’espace. La couleur est le paramètre déterminant du travail de Sheila.

Pockets, Cordes sauvages, Pêcher dans la rivière, vague verte, Menhir, Cascade turquoise, Lianes nantaises, Trapèzes de Cristobal, Rempart, Palitos con Bolas, sont autant de créations sensibles et touchantes.

 

Exalter la matière, déployer la couleur dans l’espace, laisser ses œuvres vivre sous des formes totalement différentes les unes des autres, tantôt des monochromes de laine, des tapis, des formes abstraites, des tapisseries, des colonnes de lianes souples qui se déroulent du plafond vers le sol dans des écheveaux de laine blanches ou multicolores, des poches de coton, des galets, des cordes de lin serrées, des boules comme des coussins, … On a l’impression que tout est possible avec du fil et des fibres, naturelles ou synthétiques.

 

Vous verrez qu’une seule visite de cette exposition ne suffit pas à admirer et à appréhender les œuvres.

 

Certaines sont gigantesques et d’autres, très petites, telles que les Minimes, exposées sur les murs apparaissent comme des échantillons uniques, précieux et émouvants.

 

Méditez, réfléchissez, marchez entre les œuvres de l’artiste, dans un parcours totalement libre et, reposez-vous en regardant tranquillement ses créations.

Sheila vous invite ici à laisser aller votre imaginaire…

 

On a vraiment envie de toucher les couleurs mais, en fait, vous verrez, c’est elles qui nous touchent !

 

 

SHEILA HICKS, Lignes de vie

Du 7 février au 30 avril 2018

Galerie 3, niveau 1

Tous les jours sauf le mardi de 11h Ă  21h

Fermeture des caisses Ă  20h.

Centre Pompidou, Paris

www.centrepompidou.fr

Florence Courthial

≠ExpoSheilaHicks

top