logotype

NOTRE COUP DE COEUR...

Chefs-d’œuvre des Aduma, Fang, Galwa, Kota, Kwele, Mbede, Punu, Tsogo, Vuvi, …

Quai Branly - Jacques Chirac Galerie Jardin

Exposition du 3 octobre 2017 au 21 janvier 2018

Plus d’information sur www.quaibranly.fr

L’Afrique équatoriale recèle des chefs-d’œuvre exceptionnels tels que de somptueux masques d’artistes Kota, Punu, Aduma et de remarquables statuettes de gardiens de reliquaires de Fang et de Mbede. Et bien plus encore… Le musée du quai Branly - Jacques Chirac rend un hommage fabuleux aux arts de l’Afrique équatoriale atlantique avec l’exposition appelée « Forêts Natales », un titre clin d’œil au poème « Les fenêtres » d’Apollinaire. Ne cherchez pas la métaphore si ce n’est que la grande majorité des 325 œuvres exposées ont été taillées directement dans le bois, issu de la Grande Forêt.

> lire la suite



En route pour les belles expos du mois d’août
Vendredi, 04 Août 2017 20:35

Oui, oui et encore OUI, il y a des très belles expositions à voir au mois d’août ! Et pour ceux qui en doutent, nous en avons sélectionnées quelques unes dans une palette qui semble infinie tant la France en regorge… Cela vous permettra de vous reposer du soleil brûlant (ou presque…) et du monde bruyant des plages et des routes. Tout en restant dans l’hexagone, vous allez voyager au cœur de contrées rarement ou peu explorées, entrer dans des histoires peu banales ou carrément oubliées, découvrir des costumes et des vêtements de stars mythiques ou encore, vous réjouir tout simplement face aux toiles emblématiques de David Hockney, Pissarro, Ramiro Arrue, face aux installations de Buhlebezwe Siwani ou devant les photographies de Walker Evans ou encore, devant les œuvres de Street artistes à Biarritz. En route, pour un mois d’août culturel, joyeux et coloré !


L’AFRIQUE DES ROUTES

Jusqu’au 12 novembre 2017

Musée du quai Branly - Jacques Chirac

www.quaibranly.fr

L’Afrique a toujours échangé avec les autres continents. Elle a fourni sa force de travail, son or et ses matières premières depuis des millénaires, ses savoir-faire aussi et ses cultures. Cette magnifique et passionnante exposition dévoile plus de 300 sculptures, pièces d’orfèvrerie ou d’ivoire, peintures et œuvres en tous genres sur un parcours montrant les routes terrestres, fluviales et maritimes et les moyens de transport utilisés depuis 3 500 ans avant notre ère.

Un très beau catalogue coédité avec Actes Sud complète cette expo. Superbe !


ART / AFRIQUE

Le nouvel atelier

Jusqu’au 4 septembre 2017

Fondation Louis Vuitton

www.fondationlouisvuitton.fr

« Les Initiés. Un choix d’œuvres (1989-2009) dans la collection d’art contemporain africain de Jean Pigozzi.

« Être là. Afrique du Sud, une scène contemporaine ».

Cette grande et superbe exposition se déploie dans tous les espaces du bâtiment de Frank Gehry en donnant enfin une liberté totale d’expression aux artistes africains qui nous donnent ici leur vision du monde, … des mondes, du passé, du présent et du futur. L’art africain est vraiment captivant et nous fait voyager dans des sphères nouvelles, parfois politiques et souvent mystiques, avec un lien fort avec les ancêtres et un héritage étonnant de l’histoire. La création bat son plein, les matières et les couleurs explosent et de nombreuses surprises attendent les visiteurs.

L’exposition « Les initiés » présentent les œuvres de Frédéric Bruly Bouabré,

Seni Awa Camara, Calixte Dakpogan, John Goba, Romuald Hazoumé,

Seydou Keïta, Bodys Isek Kingelez, Abu Bakarr Mansaray, Moke, Rigobert Nimi, J.D. ’Okhai Ojeikere, Chéri Samba, Malick Sidibé, Barthélémy Toguo et Pascale Marthine Tayou.

« L’art ne s’apprend pas. L’artiste doit faire savoir ce qui est en lui ; de toute façon, c’est l’artiste qui modifie le monde. » Chéri Samba

« Être là » est l’exposition qui fait découvrir de nombreux aspects et chefs-d’œuvre de la création contemporaine sud-africaine, à partir des années 80. Les artistes ont la conscience et la conviction de pouvoir intervenir et jouer un rôle : être là…

Jane Alexander, Jody Brand, David Kolane, Lawrence Lemaoana, Thenjiwe Niki Nkosi, Athi-Patra Ruga, Bogosi Sekhukhuni, Buhlebezwe Siwani, Kemang Wa Lehulere, Sue Williamson, Kudzanai Chiurai, David Goldblatt, Nicholas Hlobo, William Kentridge et Zanele Muholi.

Nous avons eu un coup de cœur et beaucoup d’émotions pour les œuvres de Buhlebezwe Siwani qui a recours à son propre corps pour développer ses créations, qui sont parfois des performances, en utilisant photographies et vidéos. Elle explore et soulève de nombreuses problématiques liées à son pays.

William Kentridge continue de nous interpeller avec son art politique, ambigu, contradictoire, inachevé, orienté vers des fins précises.

« La chose la plus difficile, c’est de faire un objet simple qui dise tout et qui ne soit pas bavard. » Romuald Hazoumé, (Exit Ball, 2008, assemblage, 210 x 210 cm)


Ramiro ARRUE

Entre avant-garde et tradition

Jusqu’au 17 septembre 2017

Au Casino Bellevue à Biarritz

www.tourisme.biarritz.fr

Une grande rétrospective consacrée au peintre basque espagnol Ramiro Arrue (1892-1971) présente plus de 350 œuvres sur des paysages basques, la vie quotidienne et aussi folklorique des habitants. Jeune, Ramiro Arrue a fréquenté Paul Gauguin, Jean Cocteau et Amedeo Modigliani à Paris, puis a entretenu plus tard, une correspondance avec eux. Cependant, son œuvre est très connue localement et symbolise parfaitement l’âme basque. Son travail d’émail sur le métal est magnifique. Une exposition incontournable pour découvrir les nombreuses facettes du paysage basque et des centres d’intérêt d’un grand artiste peu connu et oublié… parce qu’il ne souhaitait pas qu’on expose ses œuvres après sa mort… pour « ne pas aller au devant d’un échec » car « le goût actuel pour la peinture même ne lui serait pas favorable… » (signé et daté du 15 février 1971) … Son désir était « d’attendre longtemps, s’il le faut, et ne pas se presser » … On admire donc tranquillement cette très belle rétrospective.

 

AUTO PHOTO

De 1900 à nos jours

Jusqu’au 24 septembre

www.fondation.cartier.com

Voici une exposition consacrée aux relations entre la photographie et l’automobile. Dès son invention, la voiture a façonné le paysage et bouleversé notre conception du temps et de l’espace. Elle influence les pratiques et les recherches artistiques des photographes, leur offrant de nouveaux sujets, une nouvelle manière de découvrir le monde et un nouveau moyen d’expression. L’auto et la photo sous toutes leurs facettes !

 

Ciao Italia

Ces immigrés italiens qui ont fait la France

Jusqu’au 10 septembre 2017

Musée de l’Histoire de l’Immigration

www.histoire-immigration.fr

Découvrez l’histoire de l’immigration italienne en France qui fut la plus importante à ce jour. Dès la seconde moitié du 19ème siècle et jusque dans les années soixante, les italiens furent les étrangers les plus nombreux dans l’hexagone à venir occuper les emplois créés par la croissance économique. Pour eux aussi l’accueil fut difficile ! Et pourtant, ils ont tant apporté à la France et aux français. Vous en découvrirez de nombreuses facettes, dans une très belle scénographie où se mêlent souvenirs douloureux, empreintes culturelles et apports joyeux, devenus mythiques pour la plupart !

 

 

 

 

COLORAMA

Festival Street-art à Biarritz

Jusqu’au 22 août 2017

www.coloramafestival.com

Colorama Streetart Festival est un événement issu des cultures urbaines réunissant des artistes internationaux sur plusieurs espaces dédiés en plein centre ville de Biarritz. La première édition qui s’est tenue l’année dernière a rencontré un grand succès, c’est pourquoi la deuxième édition bat son plein depuis 3 jours au cœur d’une station balnéaire où tous les publics se rencontrent et voient la vie en bleu !

 

DALIDA

Une garde-robe de la ville à la scène

Jusqu’au 13 août

www.palaisgalliera.paris.fr

Émouvante et passionnée, Dalida demeure une star populaire adulée. En exposant sa garde-robe, le Palais Galliera lui rend un hommage splendide et fluide. Dalida a tout porté et l’exposition nous montre tout !

 

DERAIN, BALTHUS, GIACOMETTI

Une amitié artistique

Jusqu’au 29 octobre

www.mam.paris.fr

Jamais confrontés, les regards de ces trois amis se rejoignent par la même exigence de ce que doit être une œuvre d’art. Ils partagent le goût de la modernité tout en s’inspirant aussi des civilisations lointaines, par les puissances obscures de la matière et par la force de la réalité. Nous voici transportés dans un processus créatif aux multiples résonnances et sensations où on ressent que tout semblait possible pour leur imaginaire et dans leurs échanges. Subtil !

 

 

 

 

 

KAREL APPEL

L’art est une fête !

Jusqu’au 20 août 2017

www.mam.paris.fr

Cette exposition de peintures, de sculptures et d’installations de l’artiste néerlandais Karel Appel, l’un des fondateurs du groupe CoBra créé à Paris en 1958, est étonnante, éthérée et vraiment joyeuse. Son art spontané et expérimental est ici placé sous l’angle ludique de la création inspirée du primitivisme, de dessins d’enfants et d’art des fous. Ludique et atypique, cette exposition vous mettra en joie !

 

WALKER EVANS

Jusqu’au 14 août

www.centrepompidou.fr

Walker Evans est l’un des photographes américains des plus marquants du 20ème siècle, avec ses photos de l’Amérique en crise dans les années 1930, ses projets publiés dans le magazine Fortune et son style documentaire qui a influencé des générations de photographes et d’artistes. Des visages d’anonymes au regard intense, des baraques aux bords des routes, des devantures de boutiques, ... autant d’images qui construisent un portfolio de plus de 400 œuvres exceptionnelles. Et l’artiste, lui reste face à cette montagne créative, toujours humble, discret et original. On l’adore !

 

 

 

DAVID HOCKNEY

Une immense rétrospective jusqu’au 23 octobre 2017

www.centrepompidou.fr

Depuis ses débuts sur la scène artistique en 1961, à l’âge de 24 ans, David Hockney s’est imposé comme l’un des plus grands artistes peintres du XXe siècle. Il est totalement adulé en Angleterre ! À 80 ans, il est toujours la star « montante »… et nous dit « L’art est fait de joie. » « Art should be about joy. » Il quitta l’Angleterre conservatrice où l’homosexualité était illégale en 1961 pour aller vivre à New York puis en 1964, il s’installa en Californie où il peint des œuvres colorées et solaires. Sa peinture confine alors un naturalisme nouveau. Avec bonheur et humour, Hockney observe, dessine et peint tout ce qui l’entoure : des intérieurs, des fleurs, des palmiers, ses amis, des piscines, des arrosages automatiques et ses chiens. Lorsqu’il ne peint pas, il dessine et conçoit des costumes, des décors, il prend des photos puis se procure du matériel informatique, numérique puis digital. Aujourd’hui, il utilise tous les supports et surtout l’iPad. Tout l’intéresse, tout le passionne. C’est un artiste heureux qui ne cesse de le dire au monde ! Vous allez entrer dans son monde joyeux, coloré et même, époustouflant… en état suspendu au dessus des toits de Paris.

 

 

LA PIERRE SACRÉE DES MĀORI

Jusqu’au 1er octobre 2017

www.quaibranly.fr

L’or vert (jade) de Nouvelle-Zélande, le « pounamu » en langue māori, est mis à l’honneur au musée du quai Branly – Jacques Chirac, dans un ensemble de 200 objets et sculptures admirablement ouvragés, pendant les siècles derniers et aussi, par des artistes contemporains. Employée jadis pour désigner une paix durable scellée entre tribus, l’expression « he tatau pounamu » une porte en pounamu, dit à elle seule l’importance symbolique et le rôle social du jade. Par la qualité remarquable des pièces qui la composent, l’exposition reflète l’éclat, la beauté et la profondeur d’une culture parmi les plus fascinantes et touchantes au monde. Sublime et envoûtant !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

LEE UNGNO

L’homme des foules

Jusqu’au 19 novembre 2017

www.cernuschi.paris.fr

Lee Ungno (1904-1989) est l’un des peintres asiatiques les plus importants du siècle dernier, à la croisée des chemins entre l’Extrême-Orient et l’Europe, le passé et le présent. Il joua un rôle pionnier dans la fondation de l’art coréen contemporain. Lee Ungno explora la calligraphie et l’abstraction dès les années 1970 tout comme le faisaient Zao Wou-ki, Hartung ou encore Pierre Soulage. En parcourant cette magnifique exposition, les visiteurs découvrent un des thèmes majeurs de son œuvre : LES FOULES, qui constituent le symbole de la démocratie naissante en Corée du Sud. Il y a comme un air d’avant garde du Street art dans son œuvre Foule, 1987, encre et couleurs sur papier, ou encore avec Composition, 1973, … D’une créativité exceptionnelle et d’une histoire passionnante, Lee Ungno nous transcende. Son rapport à la nature et aux grands règnes animal, végétal et minéral, révèlent toute son humanité et son rapport constant avec l’Univers, alors qu’il a été violemment confronté au totalitarisme de son pays, en résistant… Coup de cœur garanti !

@Florence Courthial

top