logotype

NOTRE COUP DE COEUR...

INFINIS D’ASIE

Jean-Baptiste HUYNH

Exposition jusqu’au 20 mai 2019 - Musée National des Arts asiatiques – Guimet

6 place d’Iéna – 75016 Paris

Plus d’information sur www.guimet.fr

Le musée Guimet présente une splendide rétrospective de photographies de l’artiste franco-vietnamien Jean-Baptiste Huynh du 20 février au 20 mai 2019. Cette exposition nous enchante car elle est un voyage imaginaire et introspectif du photographe réalisé pendant deux ans au sein des collections et des réserves du musée. Les visages, les regards, l’image de soi, la lumière, les végétaux, les objets usuels et sacrés, les animaux, l’intemporalité et la relation à l’infini sont autant de sujets explorés par cet artiste.



Theeb, l’enfant du désert
Jeudi, 17 Novembre 2016 13:48

 

Péninsule arabique, 1916, sous l’occupation britannique. Dans un campement bédouin, au cœur du désert, le jeune Theeb, dix ans, vit avec son grand-frère Hussein, qui lui transmet les traditions ancestrales puisque leur père est décédé. Une nuit, un officier britannique s’invite dans la communauté. Hussein accepte de le guider à la recherche d’un puits où l’officier doit retrouver ses compatriotes. Mais le jeune Theeb refuse de voir son frère partir sans lui et décide de le suivre, à distance. Il ne sait pas encore qu’il va vivre un grand nombre d’épreuves terribles et, initiatiques… Un très beau film du jordanien Naji Abu Nowar à voir en salle, dès le 23 novembre 2016.

 

 

Le regard à la fois pur, tendre et profond du jeune Theeb plonge, dès les premières minutes, le spectateur dans un film puissant, au cœur d’un décor naturel époustouflant, que sont les déserts de la région de Wadi Araba et Wadi Rum en Jordanie. Lieu mythique depuis que David Lean y a tourné Lauwrence d’Arabie, il n’en reste pas moins une découverte avec ce premier long métrage de Naji Abu Nowar.

Theeb est un conte et une aventure à la fois initiatique, poétique, intime et d’une extrême violence. Pas étonnant lorsqu’on sait que Theeb signifie « loup ». Le loup étant un animal vénéré et craint par tous les bédouins, mais pas que.

Le très jeune Theeb est rapidement confronté à la guerre avec les bandits du désert, à la mort de son frère tant aimé, à sa survie dans des conditions extrêmes jusqu’à sauver et partager une tranche de vie avec son pire ennemi, celui qui a tué Hussein.

Theeb, absolument magnifique, devient, sous nos yeux, un homme en quelques lunes et un vrai loup pour son frère du désert, en quelques secondes.

On est happés par cette histoire d’un enfant éprouvé par la vie. On suit Theeb dans ses pérégrinations en passant de l’extase face aux paysages sublimes du désert à l’horreur des morts, du sang et des affrontements. Le tout est mené avec brio par des acteurs authentiques et talentueux au son de chants magnifiques et d’une superbe musique en harmonie avec les lieux, les actions et les moments forts du film.

Mais comment font Hussein et Theeb pour être toujours pieds nus malgré plus de 40° à l’ombre et un sable brûlant ? Et Theeb, qui depuis le tout début du film rêve de savoir tirer avec une carabine, comment fait-il pour atteindre sa cible du premier coup ?

Est-ce là un exemple concret des forces que l’être humain peut acquérir en suivant les épreuves douloureuses d'un parcours initiatique dans lequel il affronte les éléments ?

Ce premier long métrage de Naji Abu Nowar est très beau avec ce qu’il nous donne à voir comme part du monde sensible et comme zeste du monde invisible. C’est aussi une approche intéressante et singulière du désert et du quotidien des derniers Bédouins qui vivent encore en nomades en Jordanie. Aussi, ce film présage de belles autres surprises à venir.

Nous sommes envoûtés par le jeune Theeb et par la musique de Jerry Lane.

على فا ذ

Florence Courthial


Theeb

Sortie en France le mercredi 23 novembre 2016

Nomination Oscar du meilleur film étranger 2016

Sélection Cannes Junior 2016

Sélection Officielle Toronto 2014

Avec : Theeb : Jacir Eid, l’étranger : Hassan Mutlag, Hussein : Hussein Salameh, Marji (Le guide) : Marji Audeh et le britannique Edward : Jack Fox.

Réalisation : Naji Abu Nowar

Scénario : Naji Abu Nowar, Bassel Ghandour ; image : Wolfgang Thaler ; Son : Falah Hannoun ; Montage : Rupert Lloyd ; Chef décorateur : Anna Lavelle ;

Directeur de production : Diala Raie ; Musique originale : Jerry Lane ; Produit par : Bassel Ghandour, Ruppert Lloyd

Coproduit par : Nasser Kalaji, Laith Majali, Nadine Toukan, Yanal Kassay, Eid Sweilheen, Ma’an Odeh

Production exécutive : Nadine Toukan

Une production : Jordanie / Royaume-Uni / Émirats arabes unis / Qatar

Distribution France : Jour2Fête

Presse : Ciné Sud Promotion

www.jour2fete.com

top