logotype

NOTRE COUP DE COEUR...

LE MONDE DE STEVE McCURRY

Exposition du 9 décembre 2021 au 31 juillet 2022

Musée Maillol, Paris

Plus d’information sur www.museemaillol.com

Le musée Maillol rend hommage au travail remarquable réalisé par le photographe Steve McCurry, avec une exposition d’envergure présentant plus de 150 photographies en grand format, toutes magnifiques. Cette rétrospective dédiée au photographe américain est composée de ses photos les plus célèbres. Le visiteur découvre également de nouvelles prises de vue dont plusieurs sont inédites. Steve McCurry est reconnu pour son humanisme, sa dignité, sa compassion envers les êtres vivants de tous les mondes : humain, animal, végétal et minéral. L’harmonie, la grâce et la magnificence qui se dégagent de tous ses clichés sont singulières et provoquent, en chacun de nous, un nombre incroyable d’émotions. C’est là, toute la magie McCurry, à Paris, jusqu’au 31 juillet 2022.


 




ALPHABET
Mercredi, 21 Octobre 2015 14:00

Après We feed the World (sur la crise alimentaire) et Let’s Make Money (sur la crise financière), Alphabet est le film – documentaire qui clôt « la Trilogie de l’épuisement », comme l’appelle son réalisateur Erwin Wagenhofer. ALPHABET interpelle car il questionne les différents systèmes éducatifs de la Chine à la France, en passant par l’Allemagne et les États-Unis ; tous révèlent une course effrénée à la performance au détriment de la créativité et de l’imagination qui nait essentiellement grâce au jeu et à son libre arbitre. Pédagogues, scientifiques, chef d’entreprise et élèves abordent le rôle de l’enseignement et envisagent des voies alternatives. En salle dès aujourd’hui, à voir et à méditer !

Dans les pays occidentaux, on connaît les différents mécanismes démontrés scientifiquement pour offrir un bien-être aux jeunes et pour les motiver. Mais il s’agit de bouleverser et de changer totalement les comportements éducatifs pour accroître les ressources des jeunes élèves et des étudiants. Nous devons avoir à cœur la construction intellectuelle et émotionnelle de nos enfants, en faisant le maximum pour qu’ils puissent développer leurs potentiels, dans la joie et la bonne humeur, en un mot : motivés ! Mais tout ceci restera t-il utopique ?

Avec ALPHABET, on découvre avec stupeur la fatigue éprouvée par les jeunes élèves chinois qui sont exténués par un enseignement double : celui de l’école et celui des cours particuliers le soir et le week-end, y compris le dimanche pendant que les parents font la grasse matinée. Certains se suicident même en fin d’enseignement au collège ! C’est hallucinant et tellement triste.

« Le cerf-volant est un symbole d’espoir. C’est une métaphore de notre éducation. Nous comparons les enfants à un cerf-volant qui serait retenu par les parents et l’école. Nous aimerions le voir voler plus haut, mais, en réalité, nous faisons tout pour le contrôler. Pour garder le contrôle. C’est à cela que ressemble le concept éducatif de nombreux parents. », déclare Yang Dongping, professeur à l’Institut pour l’Éducation technologique et au Département de Pédagogie de Pékin.

 

On écoute aussi avec stupeur le courrier d’une étudiante allemande en souffrance. Elle exprime tout haut ce qu’un nombre incroyable d’enfants pensent tout bas. Dans ce film, on voit aussi des étudiants exposer des stratégies, on cherche leur valeur ajoutée…

Avec ALPHABET, le spectateur comprend à quel point enseigner veut dire essayer de former quelqu’un mais en aucun cas le cultiver. Celui qui ne s’intéresse pas à la culture ne se cultive pas. Celui qui n’aime pas lire, ne lit pas. On ne peut pas le forcer ! Peut-on faire boire un âne qui n’a pas soif, faire manger un chat qui n’a pas faim ? L’enfant a un instinct naturel que l’on détruit, une candeur et une joie de vivre que les adultes étouffent avec leurs propres peurs !

Pour Erwin Wagenhofer, le réalisateur, le plus grand professeur c’est l’erreur, ou plutôt, le fait de faire des erreurs. ALPHABET n’est pas un film sur l’éducation, c’est un film qui parle d’attitude, celle qui définit l’éducation. C’est dans cette attitude que résident le problème et la solution.

Plusieurs intervenants exposent chacun leurs points de vue sur le système éducatif, sur la formation dans certaines grandes écoles, sur la libre activité artistique dans un lieu sans fenêtre (le Closlieu) où pinceaux et doigts agissent à leur guise. Il s’agit de Gerald Hüther, professeur en neurosciences, Thomas Sattelberger, ancien DRH de Deutsche Telecom, Arno Stern, éducateur et chercheur reconnu par l’UNESCO, son fils André Stern (qui n’a jamais été à l’école et s’est formé seul), chercheur, musicien, luthier, compositeur, journaliste et pédagogue, et enfin, l’époustouflant Pablo Pineda Ferrer, le premier européen atteint du syndrome de Down à avoir obtenu un diplôme universitaire. Aujourd’hui, il est enseignant à l’école de Cordoba. Il est l’acteur principal du film « Yo, Tambien » sorti en 2010 en France.

« Il s’agit de reconnaître la valeur de ce que peut m’apprendre l’autre et de ce qu’il peut apprendre de moi. Une telle relation nous enrichit tous les deux. C’est là que cesse la culture de la peur et que commence celle de l’amour. » commente Pablo Pineda Ferrer.

ALPHABET est un documentaire émouvant, passionnant et très enrichissant. On est à la fois subjugué et surpris. On ouvre son cœur et son esprit pour procéder à un énorme travail sur soi afin d’être un parent libre et tolérant face à son enfant libre débordant d’imagination, qui semble être la clef du bonheur.

« Ce que l’on doit à nos enfants est le bonheur. » précise l’épouse d’Arno Stern.

 

ALPHABET, un film de ERWIN WAGENHOFER

Autriche / Allemagne – 1h48 – Couleur – 1.85 – Dolby 5.1

Au cinéma le 21 octobre 2015

bande annonce :

https://youtu.be/YcYwk3ZP5RA

Distribution : Zootrope Films

www.zootropefilms.fr

Presse : Ciné-Sud Promotion

www.cinesudpromotion.com

Florence Courthial top