logotype

NOTRE COUP DE COEUR...

INFINIS D’ASIE

Jean-Baptiste HUYNH

Exposition jusqu’au 20 mai 2019 - Musée National des Arts asiatiques – Guimet

6 place d’Iéna – 75016 Paris

Plus d’information sur www.guimet.fr

Le musée Guimet présente une splendide rétrospective de photographies de l’artiste franco-vietnamien Jean-Baptiste Huynh du 20 février au 20 mai 2019. Cette exposition nous enchante car elle est un voyage imaginaire et introspectif du photographe réalisé pendant deux ans au sein des collections et des réserves du musée. Les visages, les regards, l’image de soi, la lumière, les végétaux, les objets usuels et sacrés, les animaux, l’intemporalité et la relation à l’infini sont autant de sujets explorés par cet artiste.



BOESMAN ET LÉNA
Samedi, 07 Mars 2015 18:24

Pièce écrite en 1969, par Athol Fugard, dramaturge sud-africain, « Boesman et Léna » relate la rencontre d’un couple de « bruns » sans-abris et d’un Noir. En plein apartheid, Boesman et Léna sont des Hottentots qui essaient de survivre ensemble, errant de bidonville en bidonville, recyclant des objets. Boesman maltraite Léna et la décourage mais Léna garde espoir et essaie de sympathiser avec le vieil Outa, encore plus misérable qu’elle. Créée en mai 2014, la nouvelle mise en scène est signée Philippe Adrien. Elle a d’abord été présentée au festival de théâtre des Abymes en Guadeloupe puis dans le merveilleux OFF du Festival d’Avignon cet été. Dès le 13 mars, vous pourrez plonger dans les affres de l’apartheid au théâtre de la Tempête à Paris, et admirer des acteurs d’exception. Vous participerez ainsi au devoir de mémoire que chaque être humain se doit de réaliser afin de maintenir la liberté, l’égalité et la fraternité. Jusqu’au 12 avril.


 

Philippe Adrien, metteur en scène de Boesman et Léna, a adapté le texte de Athol Fugard en mai 2014 qui est interprété par la compagnie Grace Art Théâtre, avec le soutien du Conseil régional et du Conseil général de Guadeloupe, de la ville des Abymes. Le texte en français a été écrit par Isabelle Famchon. En coréalisation avec le Théâtre de la Tempête.

Le metteur en scène songe à l’instant où l’Abbé Pierre, à son appel de 1954 en faveur des sans abris, avait identifié l’extrême précarité comme le malheur absolu pour un être humain. L’apartheid fut en Afrique du Sud l’aboutissement institutionnel d’une pratique de ségrégation raciale. Un âge révolu mais combien de malheureux sont toujours, et sous nos yeux, victimes de l’exclusion et exposés à l’aliénation qui en découle ?

« L’humanité, lorsqu’elle est ainsi grattée à l’os, délivre quelque chose de très fort, de très profond, sur ce qu'est un être humain. »

Et nous, nous avons toujours un devoir de mémoire pour que plus jamais des êtres humains subissent la violence, la terreur et les humiliations émanant d’autres êtres, qui sont totalement inhumains et sans âme !

Le couple Boesman et Léna, chacun comme en miroir, renvoie à l’autre son propre malheur, la destruction apparaissant comme la seule issue possible. C’est l’anéantissement de leur intime qui se fait à leur insu.

Cette pièce puissante est toujours d’actualité, malheureusement !

 

BOESMAN ET LÉNA

 

Un pièce de Athol Fugard, adaptation et mise en scène par Philippe Adrien

Christian Julien (martiniquais) est Boesman, Nathalie Vairac (guadeloupéenne) est Léna et Tadié Tuéné (camerounais), interprète Outa.

Scénographie et costumes : Erwan Creff

Régie générale : Olivier Marsin, Roger Olivier

Lumières : Gilles David

L’auteur est représenté par l’agence MCR.

Représentations du 13 mars au 12 avril 2015

 

Théâtre de la Tempête

Cartoucherie, Route du Champ de Manœuvre, 75012 Paris

Infos et réservations : www.la-tempete.fr

Téléphone : 01 43 28 36 36top

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Normal 0 21 false false false FR JA X-NONE /* Style Definitions */ table.MsoNormalTable {mso-style-name:"Tableau Normal"; mso-tstyle-rowband-size:0; mso-tstyle-colband-size:0; mso-style-noshow:yes; mso-style-priority:99; mso-style-parent:""; mso-padding-alt:0cm 5.4pt 0cm 5.4pt; mso-para-margin:0cm; mso-para-margin-bottom:.0001pt; mso-pagination:widow-orphan; font-size:12.0pt; font-family:Cambria; mso-ascii-font-family:Cambria; mso-ascii-theme-font:minor-latin; mso-hansi-font-family:Cambria; mso-hansi-theme-font:minor-latin;}