logotype

NOTRE COUP DE COEUR...

20 ANS d'acquisitions du musée du Quai Branly Jacques Chirac

 

Exposition du 24 septembre 2019 au 26 janvier 2020

Musée du Quai Branly - Jacques Chirac

Plus d’information sur www.quaibranly.fr

20 ans. Les acquisitions du musée Quai Branly - Jacques Chirac, est une exposition remarquable, témoin de la vitalité des créations d'Afrique, d'Océanie, d'Asie et des Amériques. Depuis sa premiÚre acquisition en 1998 une statuette féminine provenant du Mexique, créée entre 600 et 200 avant J.-C., symbole iconique du musée du quai Branly, jusqu'à nos jours, vous découvrirez plus de 500 chefs-d'oeuvre des arts premiers, principalement...



Anton Tchekhov, 1890
Mercredi, 18 FĂ©vrier 2015 17:27

Le cĂ©lĂšbre Ă©crivain russe Anton Pavlovitch Tchekhov (ĐĐœŃ‚ĐŸĐœ ПаĐČĐ»ĐŸĐČоч Đ§Đ”Ń…ĐŸĐČ) nĂ© le 29 janvier 1860 Ă©tait aussi mĂ©decin. Il a exercĂ© Ă  partir de 1884 tout en publiant des nouvelles dans les journaux russes, sous le pseudonyme Antocha TcĂ©khontĂ©, pour augmenter ses modestes revenus car il devait subvenir aux besoins de sa famille. TrĂšs sensible Ă  tous les malheurs d’autrui, il a passĂ© sa courte carriĂšre a soignĂ©, Ă©coutĂ© et aidĂ© son prochain et transformĂ© ses expĂ©riences en nouvelles, contes, rĂ©cits et piĂšces de thĂ©Ăątre. Le rĂ©alisateur français RenĂ© FĂ©ret lui rend un superbe hommage avec son film ANTON TCHEKHOV 1890 qui sortira en salles le 18 mars. À voir absolument !

 

Synopsis : ÉtĂ© 1890. Pour gagner un peu d’argent et nourrir sa famille avec qui il vit (frĂšres, sƓurs, pĂšre et mĂšre), Anton TchĂ©kov, mĂ©decin modeste, Ă©crit des nouvelles pour les journaux qu’il signe Antocha TchĂ©khontĂ©. Deux personnages importants, Ă©crivain et Ă©diteur, viennent lui faire prendre conscience de son talent. Sa situation financiĂšre s’amĂ©liore et Anton Tchekhov obtient le prix Pouchkine avec son opus « La steppe » et acquiert la sympathie de TolstoĂŻ. Mais lorsque l’un de des frĂšres, Kolia, meurt de la tuberculose, Anton le vit comme un Ă©chec personnel (car il lui avait promis de le guĂ©rir) et veut fuir sa notoriĂ©tĂ© et ses amours. Il se souvient de la promesse qu’il avait faite Ă  son frĂšre Kolia d’aller sur l’üle de Sakhaline, Ă  10 000 kilomĂštres de Moscou, Ă  la rencontre des bagnards avec l’intention de tĂ©moigner de leurs trĂšs mauvaises conditions de dĂ©tention.

Notre avis : De petites piĂšces en petites piĂšces de sa modeste maison, Tchekhov nous conduit dans son univers intime. Un silence intĂ©rieur rĂšgne malgrĂ© le craquement du parquet et le crissement de sa plume lorsqu’il Ă©crit. La douloureuse et incurable tuberculose est omniprĂ©sente, dans son foyer tout comme dans les maisons alentours. Telles des matriochkas (les poupĂ©es russes), les vies s'emboĂźtent les unes avec les autres. Celle de Tchekhov est modeste. Il vit avec sa sƓur, ses frĂšres et ses parents dans une grande proximitĂ©, de cƓur et de corps. Il ne sait pas qu’il est un gĂ©nie de l’écriture. Elle est pourtant fluide et naturelle, mĂȘme lorsqu’on lui fait des commandes. « J’écris comme on fait des crĂȘpes ! Je pose la plume sur le papier, quand je la relĂšve, l’histoire est terminĂ©e ! »

Anton est trĂšs proche de ses frĂšres et particuliĂšrement de Kolia qui est peintre et malheureusement trĂšs malade. Il a aussi une grande complicitĂ© avec sa sƓur, discrĂšte mais nĂ©anmoins trĂšs prĂ©sente (jouĂ©e merveilleusement par Lolita Chammah). Elle rĂ©Ă©crit proprement les textes de son frĂšre avant de les envoyer aux publications. Elle aussi peint. Nina, l’institutrice rencontrĂ©e Ă  Sakhaline, a aussi beaucoup d’importance pour lui.

On dĂ©couvre un Tchekhov (admirablement jouĂ© par Nicolas Giraud : il incarne Tchekhov) lucide, profondĂ©ment humain, humble, empli de compassion (il dira pourtant Ă  Lika, sa maĂźtresse occasionnelle, que son cƓur est froid ?! ) On est entrĂ© avec humour dans sa vie (qui est Antocha ? cachĂ© derriĂšre un masque africain dans les premiĂšres minutes du film) et on en sort Ă©mus et grandis par la puissance d’un gĂ©nie profondĂ©ment humaniste.

Il rĂšgne dans ce trĂšs beau film une vraie fraternitĂ©, beaucoup de douceur et de sensibilitĂ©, de l’humour malgrĂ© les souffrances vĂ©cues et une grande sincĂ©ritĂ© des personnages. Le spectateur est bercĂ© par la jolie musique de Marie Jeanne SĂ©rĂ©ro. Un seul petit bĂ©mol : ne cherchez pas l'Ăąme russe... c’est plutĂŽt celle de RenĂ© FĂ©ret qu’on ressent, il est certainement le Tchekhov français d’un cinĂ©ma sensible, trĂšs pur, et c’est dĂ©jĂ  beaucoup !

Heureusement, RenĂ© FĂ©ret a 69 ans, il a donc largement dĂ©passĂ© les 44 annĂ©es de vie de Tchekhov et on lui souhaite de rĂ©aliser encore de nombreux films Ă©mouvants, en restant en bonne santé ! ĐœĐ° Đ·ĐŽĐŸŃ€ĐŸĐČĐ” !

Florence Courthial

ANTON TCHEKHOV 1890, un film de René Féret

Casting : Anton Tchekhov : Nicolas Giraud ; Macha Tchekhov : Lolita Chammah ; Kolia Tchekhov : Robinson Stévenin;

Souvorine : Jacques BonnaffĂ©; Lika : Jenna Thiam; Alexandre Tchekhov : Brontis Jodorowsky; Anna, l’institutrice : Marie FĂ©ret

Isaac : Alexandre Zeff; Grigorovitch : Philippe Nahon; TolstoĂŻ : FrĂ©dĂ©ric Pierrot ; Les filles de TolstoĂŻ : LĂ©one et Faustine FĂ©ret; Le pĂšre d’Anton : Guy Cisterne; La mĂšre d’Anton : Michelle L’Aminot; Les 4 soeurs de Sakhaline : Lisa FĂ©ret, Marie Martel, Camille Paquet, Maeva Roumieux; Le gouverneur de Sakhaline : Albert Delpy; Le mĂ©decin de Sakhaline : Daniel Delabesse; L’épouse du mĂ©decin : Marie-Jeanne SĂ©rĂ©ro; Nina : Marion TrĂ©montels; Treplev : Guillaume Pottier; Le pĂšre de l’enfant : FrĂ©dĂ©ric HulnĂ©; L’enfant qui a fumĂ© : Sacha Bravard; La femme de Souvorine : Agathe L’Huillier; Le premier prisonnier : Jean-Pierre Moulin; La prisonniĂšre : Dominique Arden; IĂ©gor : Bruno DavĂ©zĂ©; Le fonctionnaire Sakhaline : Ugo Broussot; Le jeune frĂšre Tchekhov : Simon Perrier; L’autre jeune frĂšre de Tchekhov : Alexandre Quillet.

Technique

Scénario, réalisation et production : René Féret - Musique : Marie-Jeanne Séréro

Production et montage : Fabienne FĂ©ret - LumiĂšre : Lucas Bernard

Cadre : Karine Aulnette - Son tournage : Emmanuelle Villard, Nicolas Paturle

Costumes : Carole GĂ©rard - DĂ©cors : VĂ©ronica Fruhbrodt

Avec la participation du Centre National du CinĂ©ma et de l’Image animĂ©e

PÎle Cinéma de la région Limousin

France – 2015, DurĂ©e : 1h36, visa n°135985

Sortie le 18 mars 2015

Bande annonce et informations: www.reneferet.comtop