logotype

NOTRE COUP DE COEUR...

INFINIS D’ASIE

Jean-Baptiste HUYNH

Exposition jusqu’au 20 mai 2019 - Musée National des Arts asiatiques – Guimet

6 place d’Iéna – 75016 Paris

Plus d’information sur www.guimet.fr

Le musée Guimet présente une splendide rétrospective de photographies de l’artiste franco-vietnamien Jean-Baptiste Huynh du 20 février au 20 mai 2019. Cette exposition nous enchante car elle est un voyage imaginaire et introspectif du photographe réalisé pendant deux ans au sein des collections et des réserves du musée. Les visages, les regards, l’image de soi, la lumière, les végétaux, les objets usuels et sacrés, les animaux, l’intemporalité et la relation à l’infini sont autant de sujets explorés par cet artiste.



La nostalgie heureuse
Jeudi, 22 Août 2013 00:00
alt« La Nostalgie heureuse » est le titre du dernier roman d’Amélie Nothomb, en librairie ce jeudi 22 août 2013. Rarement un titre n'aura été autant éponyme de l'œuvre... Amélie retourne au Japon en quête de ses premiers souvenirs, de son passé, de ses racines, et se retrouve en face de la puissance de l'amour d'un pays qui la subjugue et d’êtres qui lui sont chers. "Tout ce que l'on aime devient une fiction", précise-t-elle. Mais en retournant sur ses propres traces, l'auteur découvre à quel point la mémoire est une aventure étrange...

Grâce au tournage d'un documentaire de France 5 proposant de retourner sur les traces de l’enfance japonaise d’Amélie Nothomb, l’auteur se retrouve dans un premier temps à Kobé, puis dans le village de Shukugawa où elle vécut ses cinq premières années. Les émotions fortes l'envahissent, et nous émeuvent aussi, lorsqu'elle se retrouve dans les bras de Nishio, sa nounou bien-aimée qui s'est occupée d'elle pendant ses premières années d'existence.

"Si le temps mesure quelque chose chez un ĂŞtre humain, ce sont ses blessures." Page 39

Amélie redécouvre également l'école maternelle Maria Yôchien dont elle fut l'élève en 1970-1971 où une agréable surprise l'attend.

altElle va aussi à Fukushima, comme un devoir de mémoire et de solidarité.
Des moments intenses et durs, qu’elle vit entourée par l’équipe de tournage. Mais comme toujours, l'humour et la force de dérision" Nothombienne " auront raison, surtout avec les retrouvailles de Rinri. Si vous n'avez pas lu "ni d'Eve ni d'Adam", c'est dommage… car c'est dans cet opus qu'Amélie Nothomb nous raconte ses aventures amoureuses avec Rinri qu'elle a fui très peu de temps après sa demande en mariage... mais elle n’avait qu’une vingtaine d’années… Dans "La nostalgie heureuse" vous vivrez ses retrouvailles avec le fiancé abandonné qui, digne, ne lui en veut pas du tout, et l'accompagne même sur les chemins du souvenir... Le zen japonais prend le dessus, et dessous, au plus profond de l'âme de l'auteur, une sensation de nostalgie heureuse.
Page 125, elle nous dit que sa vie est une succession d'adieux dont elle ne sait jamais s'ils sont définitifs... Apparemment, ils ne le sont pas.

Avec ce nouveau roman, on a l'impression d'être entrés dans un des jardins secrets d'Amélie Nothomb car bien au-delà du partage de ses souvenirs il y a le partage de ses émotions les plus intimes et les plus profondes... Ou peut-être n’en sont-elles que des prémices ?

Ce roman est lu comme une balade dans un jardin japonais, avec sa splendeur mais aussi avec ses petits recoins secrets, qui « se créent » à chaque pas, ou presque. L'auteur écrit comme si elle nous parlait avec des mots qui viennent du fond du cœur, des mots doux emplis d’inquiétude et colorés par la vie qui reprend toujours le dessus.
Pendant le vol de retour vers la France, Amélie, enfin, se révèle et transcende au-dessus de l'Himalaya, pour notre plus grand bonheur. Sa plume est de plus en plus légère, comme si elle souhaitait la faire disparaître.

« La nostalgie heureuse » est un roman dans lequel les polarités des mondes intérieurs et extérieurs se croisent et se mélangent, jusqu'à l’obtention d’une forme de zen. Il semblerait que les livres la délivrent, pour mieux vivre.

La nostalgie heureuse, par Amélie Nothomb, 156 pages, aux éditions Albin Michel topwww.albin-Michel.fr

Par Florence Courthial