logotype

NOTRE COUP DE COEUR...

INFINIS D’ASIE

Jean-Baptiste HUYNH

Exposition jusqu’au 20 mai 2019 - Musée National des Arts asiatiques – Guimet

6 place d’Iéna – 75016 Paris

Plus d’information sur www.guimet.fr

Le musée Guimet présente une splendide rétrospective de photographies de l’artiste franco-vietnamien Jean-Baptiste Huynh du 20 février au 20 mai 2019. Cette exposition nous enchante car elle est un voyage imaginaire et introspectif du photographe réalisé pendant deux ans au sein des collections et des réserves du musée. Les visages, les regards, l’image de soi, la lumière, les végétaux, les objets usuels et sacrés, les animaux, l’intemporalité et la relation à l’infini sont autant de sujets explorés par cet artiste.



Epic, la bataille du royaume secret
Vendredi, 17 Mai 2013 13:10
alt Des Hommes-feuilles chevauchant des colibris, la superbe Reine Tara aux puissants pouvoirs, le couple hilarant d’une limace et d’un escargot (Mub et Grub), des nénuphars, des fougères, des fleurs de toutes les couleurs d’une beauté époustouflante dans une forêt verdoyante, des Hommes-champignons, un millepatte étonnant, des oiseaux en tout genre et leurs chants subtils, des personnages très attachants, une musique entraînante… tout contribue avec « Epic, la bataille du royaume secret », à la magnificence d’un film d’animation en 3D, universel, inoubliable et portant bien son nom car il est vraiment épique. En salle le 22 mai 2013.

Il faut s’installer dans son fauteuil, mettre ses lunettes 3D et entrer dans « Epic, la bataille du royaume secret » comme on entre en religion, ou presque. On oublie tout de son passé, de ce que l’on connaît, du déjà vu. On vit l’instant présent en se laissant totalement transporter dans la magie d’un film d’animation intemporel d’une beauté rare et pure.

Un vent de fraîcheur souffle dans les salles en ce début de printemps.

EPIC : LA BATAILLE DU ROYAUME SECRET est l'histoire d'une guerre insoupçonnable qui fait rage autour de nous. Lorsque la jeune Mary-Kate (MK) se retrouve plongée par magie dans cet univers caché, elle doit s'allier à un groupe improbable de personnages singuliers et pleins d'humour afin de sauver leur monde... et le nôtre.

Ce n’est pas un film qui se raconte, c’est un film qui se vit. On plonge dans une forêt qui pourrait bien symboliser la jungle dans laquelle on est mais, dans laquelle on ne fait pas ou peu attention à l’invisible. On ne prend plus le temps de découvrir ce qui est juste en face de nous, ou à côté. Nos voisins sont en souffrance mais nous allons plutôt nous occuper d’une ONG en Afrique subsaharienne ou au Bangladesh…

Pourquoi partir si loin lorsqu’il y a tant à faire si près ? Mais peut-être une investigation proche n’apporte pas la part de mystère dont l’être humain a besoin pour se sentir vraiment exister ?

Cette bataille entre le monde de la lumière et celui des ténèbres dans « Epic » serait-elle tout simplement ce conflit entre ce que nous croyons bien ou mal ? Il nous faut prendre beaucoup de recul. Le fait que MK soit réduite en taille miniature, celle des Hommes-feuilles offre cet espace de réflexion. De nombreuses clefs de développement personnel sont offertes dans cette très belle fresque familiale : le rapport d’un père avec sa fille alors que la mère est décédée, le rapport des Hommes avec leurs rêves et leur quête de vérité, mais aussi ce que chacun trouve sur un plan intime en cherchant un sens à sa vie, parfois bien caché.
alt
« Epic », c’est un film magique sur plusieurs plans : le premier est vibratoire car on est véritablement transporté dans un autre monde, un monde végétal, animal et minéral à profusion mais à l’échelle miniature. Le second, c’est sur un plan mental car il fait jaillir en nous de multiples pensées, réflexions et même, actions. Le troisième est esthétique, parce que la nature est très belle et flamboyante, les personnages sont charmants (même certains méchants) et la musique très agréable.

« Epic » s’adresse à un large public, aux enfants à partir de six ans et la version originale en américain est parfaite car les voix correspondent merveilleusement aux personnages.

Par le réalisateur de l’Âge de Glace, Chris Wedge, sortie nationale le 22 mai, en 3D.
alt
Impressions spontanées d’une enfant de 10 ans à la sortie d’une avant-première :

«J’ai beaucoup aimé les hommes-feuilles et surtout leur reine Tara. Les méchants sont très bien faits. L’histoire d’ Epic raconte la destruction de la forêt. Ce film rappelle que nous, les Hommes, on détruit la forêt pour construire des immeubles. On a l impression d être un homme feuille. MK est une jeune fille qui a perdu sa mère. Elle vient chez son père qui croit à tout prix que les hommes feuilles existent mais MK pense que son père est fou. Grâce à son chien Ozzie qui s’échappe, elle va voir la reine Tara en train de mourir. Tara va lui confier le bourgeon qui doit élire une nouvelle reine. MK se retrouve dans un monde qu’elle ne connaissait pas et va vivre d’étranges aventures. Ce film est aussi bien pour les grands et les petits. Je vous conseille de le regarder en V.O. sous-titré en français parce que les voix et les chansons sont super. » Cancou

« Epic, la bataille du royaume secret » ne restera pas secret très longtemps…

Superbe !

www.epic-lefilm.com

Par Florence Courthial
top