logotype

NOTRE COUP DE COEUR...

INFINIS D’ASIE

Jean-Baptiste HUYNH

Exposition jusqu’au 20 mai 2019 - Musée National des Arts asiatiques – Guimet

6 place d’Iéna – 75016 Paris

Plus d’information sur www.guimet.fr

Le musée Guimet présente une splendide rétrospective de photographies de l’artiste franco-vietnamien Jean-Baptiste Huynh du 20 février au 20 mai 2019. Cette exposition nous enchante car elle est un voyage imaginaire et introspectif du photographe réalisé pendant deux ans au sein des collections et des réserves du musée. Les visages, les regards, l’image de soi, la lumière, les végétaux, les objets usuels et sacrés, les animaux, l’intemporalité et la relation à l’infini sont autant de sujets explorés par cet artiste.



Shâb ou la nuit
Vendredi, 10 Mai 2013 05:54
altLes romans de Cécile Ladjali sont toujours une promesse de bonheur, celui de lire un opus original, profond, puissant, poignant et très bien écrit. Avec Shâb ou la nuit , l’auteure agrégée de lettres modernes, ayant déjà écrit six romans et une pièce de théâtre, dévoile son être intérieur, l’être persan (et perçant) qu’elle découvre tardivement, ses mystères, ses souffrances et ses rêves. Elle signe ici une autobiographie magistrale et très émouvante.

Si le secret de son adoption avait été levé tôt, Cécile ignorait tout de ses origines iraniennes. Sa mère biologique l’avait appelée Roshan (qui signifie soleil) mais Cécile ne l’apprit que très tard. Adolescente, Cécile voyait bien qu’elle n’avait pas la peau aussi blanche que celle de sa mère et que les traits de son visage étaient typés ; elle sentait qu’elle était différente, même « double ». Et cette différence la faisait souffrir jusqu’à se mettre du talc sur le visage pour paraître plus pâle…

Dyslexique, Cécile apprit des pages et des pages par cœur pour arriver à restituer une tessiture très pure. Puis, « Tout alla très vite. A l’université, l’ancien français, le latin, la linguistique, la grammaire me permirent de déduire un système de signes qui jusque-là m’avaient semblés étrangers car en dehors de moi. A défaut de la mienne, j’accédais enfin à une histoire : celle des mots. » Page 138

Les mots de Cécile devinrent alors des lumières pour éclairer la nuit (Shâb en iranien) qui voilait ses origines et lui permirent de donner enfin un sens à sa vie.

alt Une vie tel un chemin parsemé d’embûches et d’épreuves douloureuses, de sentiments complexes et souvent ambigus, racontée avec simplicité, dans un style pur et limpide, avec une telle lucidité qu’on imagine la vivre soi-même.


Shâb ou la nuit, roman écrit par Cécile Ladjali, aux éditions Actes Sud, 320 pages.

Superbe ! Un livre à adopter au plus vite…
www.actes-sud.fr


Par Florence Courthial
top