logotype

NOTRE COUP DE COEUR...

INFINIS D’ASIE

Jean-Baptiste HUYNH

Exposition jusqu’au 20 mai 2019 - Musée National des Arts asiatiques – Guimet

6 place d’Iéna – 75016 Paris

Plus d’information sur www.guimet.fr

Le musée Guimet présente une splendide rétrospective de photographies de l’artiste franco-vietnamien Jean-Baptiste Huynh du 20 février au 20 mai 2019. Cette exposition nous enchante car elle est un voyage imaginaire et introspectif du photographe réalisé pendant deux ans au sein des collections et des réserves du musée. Les visages, les regards, l’image de soi, la lumière, les végétaux, les objets usuels et sacrés, les animaux, l’intemporalité et la relation à l’infini sont autant de sujets explorés par cet artiste.



Impossible de grandir, par Fatou Diome
Mercredi, 27 Mars 2013 16:44
alt Salie est invitée à dîner chez des amis. Une invitation apparemment anodine mais qui la plonge dans la plus grande angoisse. Pourquoi est-ce si « impossible » pour elle d’aller chez les autres, de répondre aux questions sur sa vie, sur ses parents ? Pour le savoir, Salie doit affronter ses souvenirs. Poussée par la Petite, son double enfant, elle entreprend un voyage intérieur, revisite son passé : la vie à Niodior, les grands-parents maternels, tuteurs tant aimés, mais aussi la difficulté d’être une enfant dite illégitime, le combat pour tenir debout face aux jugements des autres et l’impossibilité de faire confiance aux adultes.


A partir de souvenirs personnels, intimes, Fatou Diome nous raconte, tantôt avec rage, tantôt avec douceur et humour, l’histoire d’une enfant qui a grandi trop vite et peine à s’ajuster au monde des adultes.

Mais n’est-ce pas en apprivoisant ses vieux démons qu’on s’en libère ?

« Devenir adulte, c’est oser se retourner et faire face aux loups », c’est dompter l’enfance, enfin…

L’écriture de Fatou Diome est toujours sincère, fluide, musicale et poétique. L’auteure tente de faire face à qui elle est vraiment, décrivant ses difficultés et ses épreuves mais aussi ses joies et ses rêves. Ce livre est d’une grande pureté et d’une intensité dont seule la pleine conscience est capable de restituer les émotions.

Extraits :

Page 157 : « Rien n’est jamais vraiment plein ; seul l’horizon l’est, parce qu’il se remplit de nos rêves. Ecrire, comme on dessine un sillage, comme on garde un cap, car finalement, peu importe le port en ligne de mire, seul le tangage apprend comment avoir le pied marin. »

Page 312 : « J’écris, pour tous ceux qui ont grandi sans père ni mère, et savent, comme moi, que ce n’est pas mortel. Mais c’est pire que mortel ! J’écris pour tous ceux qui ont l’amer goût de l’abandon au fond de la gorge et gardent l’élégance de sourire à chaque aube ».
alt
Fatou Diome est l’auteur de neuf livres dont Le Ventre de l’Atlantique (Anne Carrière, 2003) et, aux éditions Flammarion : Kétala (2006), Inassouvies nos vies (2008) et le magnifique et inoubliable roman Celles qui attendent (2010). Elle a également écrit les textes et les poésies du très beau livre Mauve, en collaboration avec Titouan Lamazou qui l’a illustré de photographies et de dessins (Arthaud, 2010).

Florence Courthial

www.gillesparis.com
top