logotype

NOTRE COUP DE COEUR...

LE MONDE DE STEVE McCURRY

Exposition du 9 décembre 2021 au 31 juillet 2022

Musée Maillol, Paris

Plus d’information sur www.museemaillol.com

Le musée Maillol rend hommage au travail remarquable réalisé par le photographe Steve McCurry, avec une exposition d’envergure présentant plus de 150 photographies en grand format, toutes magnifiques. Cette rétrospective dédiée au photographe américain est composée de ses photos les plus célèbres. Le visiteur découvre également de nouvelles prises de vue dont plusieurs sont inédites. Steve McCurry est reconnu pour son humanisme, sa dignité, sa compassion envers les êtres vivants de tous les mondes : humain, animal, végétal et minéral. L’harmonie, la grâce et la magnificence qui se dégagent de tous ses clichés sont singulières et provoquent, en chacun de nous, un nombre incroyable d’émotions. C’est là, toute la magie McCurry, à Paris, jusqu’au 31 juillet 2022.


 




TOUTANKHAMON, son tombeau et ses trésors
Mercredi, 08 Août 2012 20:29
altAprès avoir connu un immense succès international avec plus de 3 millions de visiteurs à Barcelone, Bruxelles, Budapest, Cologne, Dublin, Madrid, Séoul et Zurich depuis 2008, l’exposition « TOUTANKHAMON, son tombeau et ses trésors » présente une reconstitution parfaite de l’ensemble du tombeau du pharaon à Paris Expo, Porte de Versailles, dans le pavillon 8, jusqu’au 1er septembre 2012.

« Ignores-tu, ô Asclépios, que l’Egypte est l’image du ciel et qu’elle est la projection ici-bas de toute l’ordonnance des choses célestes ? Hermès Trismégiste.

L’Egypte nous fascine parce que nous avons tous un peu d’Egypte en nous et parce que nous avons toujours la sensation de découvrir quelque chose d’oubliée. Elle nous rappelle des vérités éternelles et ses monuments nous donnent l’impression de nous y relier. Mais peut-on avoir cette sensation sans mettre les pieds sur cette terre sacrée ?

Avec la magnifique exposition PHARAON qui s’est tenue à l’Institut du Monde Arabe d’octobre 2004 à avril 2005, puis la visite régulière des salles égyptiennes du Louvre et récemment, la découverte des chefs-d’œuvre de l’exposition Crépuscule des Pharaons au Musée Jacquemart-André, on a vu quelques trésors égyptiens. Mais jamais le visiteur n’a eu l’occasion de se mettre dans la peau d’un archéologue faisant une découverte !
alt
Grâce à la reconstitution spectaculaire du tombeau et des trésors du Pharaon Toutankhamon, (même s’il s’agit de copies car les originaux sont intransportables car trop fragiles) le visiteur découvre avec émotion et surprise (sans poussière ni chaleur écrasante) ce que l’archéologue britannique Howard Carter a découvert le 4 novembre 1922 (après sept années de recherche assidue) : le tombeau de Toutankhamon. Carter y travailla pendant dix ans sans relâche et sans heurte, malgré les malédictions que les autochtones prônaient.
alt
C’est à travers un parcours guidé par une mise en scène pédagogique avec des commentaires scientifiques (grâce à l’écoute d’un audiophone inclus dans le prix de l’entrée dont il faut absolument se munir !) que le visiteur admire les trésors du tombeau, grandeur nature, reconstitués par des artisans égyptiens. Cette exposition est réalisée à l’aide de cartels, cartes, films, photographies, plans et objets présentés sur 4.500 m2 ! Cinq années ont été nécessaires pour créer les copies de plus de 1.000 objets funéraires qui ont accompagné le jeune Pharaon (sur le trône à 8 ans et décédé mystérieusement à 18 ans…).

Tout comme Carter, le visiteur découvre petit à petit les trésors des trois chambres funéraires et le sarcophage. Parmi ces merveilles, on peut admirer la reproduction du masque funéraire du jeune Toutankhamon, dont l’original ne quitte plus le musée égyptien du Caire depuis 1980 !
alt
Les neuf autres objets à ne pas manquer sont : le lit rituel à têtes de lionnes, le trône, la petite chapelle (ou naos), le char, la première chapelle en cèdre doré (de cinq mètres de long…), la deuxième chapelle, le cercueil intérieur en or, la chapelle des canopes et la statue du roi sur un coracle (bateau).

« Presque tout est en or, c’est fascinant ! », s’exclame un jeune visiteur qui ne sait plus où donner de la tête face à tous ces trésors…
alt
Et c’est bien là l’objectif de cette exposition : offrir à un vaste public la possibilité d’imaginer ce que furent la vie et la mort du jeune roi et la magnificence des apparats funéraires. Pour autant, Toutankhamon doit sa célébrité au trésor enfoui dans son tombeau mais pas à ses actions personnelles. Bien avant lui, son ancêtre Thoutmosis III était un conquérant hors pair et l’un des souverains les plus brillants d’Egypte…

Peu importe, on retient que chaque Pharaon était le garant de la stabilité cosmique et que la multiplication de leurs images et la perpétuation des rites assuraient magiquement le maintien de l’harmonie universelle.

Cette exposition, à caractère spectaculaire du type show à l’américaine, est à faire de préférence en famille. Les enfants sont ébahis et les plus grands découvrent une certaine cohérence historique.
alt
Une grande boutique clôt l’expo avec son lot de souvenirs rappelant les souks égyptiens marchandant leurs scarabées « porte-bonheur », des papyrus, des objets en albâtre, des cartes postales, et même, des colliers en corail...

On quitte cet espace en rêvant d’un soleil levant sur Louxor…

Toutankhamon, son tombeau, ses trésors, jusqu’au 1er septembre.

Informations et achat billets coupe-file : www.toutankhamon-expo.fr

par Florence Courthialtop