logotype

NOTRE COUP DE COEUR...

20 ANS d'acquisitions du musée du Quai Branly Jacques Chirac

 

Exposition du 24 septembre 2019 au 26 janvier 2020

Musée du Quai Branly - Jacques Chirac

Plus d’information sur www.quaibranly.fr

20 ans. Les acquisitions du musée Quai Branly - Jacques Chirac, est une exposition remarquable, témoin de la vitalité des créations d'Afrique, d'Océanie, d'Asie et des Amériques. Depuis sa première acquisition en 1998 une statuette féminine provenant du Mexique, créée entre 600 et 200 avant J.-C., symbole iconique du musée du quai Branly, jusqu'à nos jours, vous découvrirez plus de 500 chefs-d'oeuvre des arts premiers, principalement...



La couleur des sentiments
Mercredi, 28 Septembre 2011 08:27
La couleur des sentiments, de Kathryn Stockett

altQue l’épaisseur de ce livre de 526 pages ne vous effraie pas, car il s’agit d’une œuvre remarquable se lisant comme on regarde un feuilleton. La densité est surtout due aux émotions que nous vivons en nous mettant tantôt dans la peau de la narratrice tantôt dans celle du personnage dont il est question dans le chapitre en cours.

L’histoire, ou plutôt les histoires, se déroulent à Jackson, Mississippi en 1962. Au même moment, Martin Luther King se prépare à « monter » à Washington pour défendre les droits civiques des Noirs, car la ségrégation raciale est toujours de mise aux Etats-Unis d’Amérique.

Toutes les familles de Blancs ont une ou plusieurs domestiques Noires à leur service. Elles ont le droit et même le devoir de s'occuper des enfants mais surtout pas d'utiliser les toilettes de la maison… Elles n’ont pas non plus le droit de s’asseoir dans le même autobus que les Blancs alors qu’elles leur préparent leurs repas ! C’est totalement incongru. Il en est de même sur le sol africain, où les coopérants Blancs font « subir » des lois identiques aux domestiques locaux.

Trois femmes apparemment ordinaires, Aibileen et Minny - deux bonnes de couleur - et Skeeter - une jeune Blanche fraîchement diplômée démarrant sa vie professionnelle dans le journalisme – sont au cœur de ce roman. Une amitié se noue entre elles alors que tout les sépare. Elles vivent une aventure hors du commun en bravant de nombreux interdits.

« Je lis rapidement quatre pages, stupéfaite par le nombre de lois qui n’existent que pour nous séparer. Les Noirs et les Blancs n’ont pas le droit de boire aux mêmes fontaines, de fréquenter les mêmes salles de cinéma, les mêmes toilettes publiques, les mêmes terrains de jeux, les mêmes cabines téléphoniques, les mêmes spectacles de cirque. Les Noirs n’ont pas le droit d’entrer dans la même pharmacie que moi ou d’acheter des timbres au même guichet. […] page 208. La liste des ségrégations est loin d’être exhaustive, nous explique Skeeter, qui a décidé d’écrire un livre sur la vie et les sentiments des domestiques qu’elle côtoie.

Après quelques réticences et armée d’une forte personnalité, chaque domestique se livre petit à petit à Miss Skeeter. Elle relate ses expériences vécues qui sont souvent cruelles et parfois très drôles. On est loin de soupçonner ce qu’elle vit et ce qu’elle pense, et c’est bien là la grande force de Kathryn Stockett qui écrit comme elle parle, avec beaucoup de sincérité et d’humilité. Elle comprend qu’elle ne peut absolument pas se mettre à leur place et encore moins imaginer leurs sentiments. Grâce à leurs confidences, l’auteure peut décrire toute une série de personnages haut en couleur, au sens propre comme au sens figuré. Les domestiques racontent non seulement leur vie mais elles dévoilent aussi le regard qu’elles portent sur leurs maîtresses.

Une certaine grandeur d’âme règne en maître dans le cœur de ces trois femmes puissantes. Une sorte de candeur aussi. A titre d’exemple, une réflexion émouvante se trouve page 182 : « La honte n’est pas noire, comme la saleté, comme je l’avais toujours cru. La honte a la couleur de l’uniforme blanc tout neuf quand votre mère a passé une nuit à repasser pour gagner de quoi vous l’acheter et que vous le lui rapportiez sans une tache, sans une trace de travail. »

"La Couleur des sentiments" a bouleversé l'Amérique et déjà conquis plus de deux millions et demi de lecteurs dont Steven Spielberg qui en produira un film.

Ce roman est passionnant, empli d’humour, d’amour et de tous les sentiments que l’on ressent tout au long d’une vie de labeur et de racisme, qu’il soit lié à la couleur de la peau ou tout simplement, aux différences...

Le lecteur se retrouve constamment plonger de l’autre côté du miroir. Il est captivé. La couleur des sentiments est aussi une formidable traduction du titre original « The Help ». Ce premier roman de Kathryn Stockett est une œuvre mémorable à lire et à offrir, traduite par Pierre Girard, aux éditions Jacqueline Chambon. www.actes-sud.fr

Kathryn Stockett a grandi à Jackson, Mississipi. Après l’obtention d’un diplôme d’anglais et d’écriture à l’Université d’Alabama, elle s’est installée à New York où elle a travaillé pendant neuf ans dans l’édition de magazines. Elle vit actuellement à Atlanta avec son mari et leur fille, et travaille à l’écriture de son deuxième roman.

Par Florence Courthial top