logotype

NOTRE COUP DE COEUR...

INFINIS D’ASIE

Jean-Baptiste HUYNH

Exposition jusqu’au 20 mai 2019 - Musée National des Arts asiatiques – Guimet

6 place d’Iéna – 75016 Paris

Plus d’information sur www.guimet.fr

Le musée Guimet présente une splendide rétrospective de photographies de l’artiste franco-vietnamien Jean-Baptiste Huynh du 20 février au 20 mai 2019. Cette exposition nous enchante car elle est un voyage imaginaire et introspectif du photographe réalisé pendant deux ans au sein des collections et des réserves du musée. Les visages, les regards, l’image de soi, la lumière, les végétaux, les objets usuels et sacrés, les animaux, l’intemporalité et la relation à l’infini sont autant de sujets explorés par cet artiste.



Arts


Les (très) belles expositions estivales
Lundi, 13 Juin 2016 17:09

 

Comme les prémices de l’été sont plutôt sombres, nous sommes partis en quête de lumière et de luminosité culturelles. Si on ne peut pas bronzer de l’extérieur, ce qui est de toutes façons très mauvais pour la peau, on se promet des découvertes lumineuses tout au long des trois mois à venir, à Paris, en banlieue, en province et à l’étranger. Aujourd’hui, il y a véritablement un choix foisonnant pour passer du bon temps, pour être émerveillés, sans aller trop loin et sans faire trop d’efforts, pour ceux qui sont épuisés par une année relativement grise. Mais au fait, que savons-nous de cette couleur ?

Lire la suite...
 
Paul Klee, l’ironie à l’œuvre
Vendredi, 03 Juin 2016 13:56

 

Une grande et magnifique rétrospective de l’œuvre de Paul Klee (1879-1940) se tient au Centre Pompidou de Paris. Elle nous invite à découvrir un nouvel angle du processus de création spécifique et unique à l’artiste : sa pratique de l’ironie romantique. Cette exposition, intitulée « Paul Klee, l’ironie à l’œuvre » est un événement majeur car elle propose au public une vision globale et large des créations d’un artiste avant-gardiste, curieux, indépendant, rare et atypique. Pour le compositeur Pierre Boulez, l’insoumission de Klee, sa façon de poser simultanément « le principe et la transgression du principe », serait la plus importante des leçons de l’artiste… À voir et revoir avant le 1er août 2016.

Lire la suite...
 
Monumenta 2016 : Empires
Lundi, 09 Mai 2016 16:54

Depuis 2007, Monumenta invite un artiste d’envergure internationale à se confronter à la Nef du Grand Palais, cette immense verrière mythique de 13.500 m2 et 35 mètres de hauteur. Un sacré défi relevé depuis par Anselm Kiefer, Richard Serra, Christian Boltanski, Anish Kapoor (sublime…), Daniel Buren (si coloré et poétique…), et le couple Ilya et Emilia Kabakov (tellement russes…). Aujourd’hui, et jusqu’au 18 juin 2016, c’est le précurseur de l’art contemporain chinois, Huang Yon Ping, artiste de toutes les démesures, qui propose une installation monumentale exceptionnelle tel un manifeste d’une société de surconsommation décadente. À découvrir au plus vite et, à méditer !

Lire la suite...
 
Paula Modersohn-Becker
Dimanche, 24 Avril 2016 19:26

Le Musée d’Art moderne de la ville de Paris présente la première monographie de Paula Modersohn-Becker (1876-1907) en France. Méconnue du public français, elle est pourtant une figure majeure de l’art moderne et compte parmi les précurseurs de l’expressionnisme en Allemagne. Pour Paula Modersohn-Becker, il n’y avait pas de place pour autre chose que sa dévotion au travail. « Peindre, peindre, peindre », voilà tout ce que l’artiste voulait. « La travaille, c’est mon bonheur ! » disait-elle. Natures mortes, autoportraits, portraits, nus, paysages, l’exposition présente plus d’une centaine de peintures et de dessins dévoilant son art et sa vie, si intimement liés. Elle est certainement la première femme à s’être peint elle-même nue et aussi, enceinte, alors qu’elle ne l’était pas encore. Une artiste fascinante et une œuvre unique, à découvrir avant le 21 août 2016.

Lire la suite...
 
Seydou Keïta, tendresse, force et beauté
Vendredi, 08 Avril 2016 12:57

Le Grand Palais présente la première grande rétrospective de l’œuvre du photographe malien Seydou Keïta (1923-2001), maître du portrait né à Bamako où il a toujours vécu, fils de Bâ-Tjèkòrò et de Massaran Kamara. Dès 1948, Seydou Keïta comprit que la photographie était un art majeur. Pourtant, la croyance locale était que prendre quelqu’un en photo c’était lui ravir son dyaa, terme voulant dire « double vital », « intelligence » ou encore « esprit agissant ». Plus de 300 photographies comprenant des tirages en N&B modernes, formats 50 X 60 et 120 X 180 signés Keïta et des tirages d’époque uniques et absolument superbes sont exposées jusqu’au 11 juillet. Sublime !

Lire la suite...
 


Page 10 sur 43