logotype

NOTRE COUP DE COEUR...

INFINIS D’ASIE

Jean-Baptiste HUYNH

Exposition jusqu’au 20 mai 2019 - Musée National des Arts asiatiques – Guimet

6 place d’Iéna – 75016 Paris

Plus d’information sur www.guimet.fr

Le musée Guimet présente une splendide rétrospective de photographies de l’artiste franco-vietnamien Jean-Baptiste Huynh du 20 février au 20 mai 2019. Cette exposition nous enchante car elle est un voyage imaginaire et introspectif du photographe réalisé pendant deux ans au sein des collections et des réserves du musée. Les visages, les regards, l’image de soi, la lumière, les végétaux, les objets usuels et sacrés, les animaux, l’intemporalité et la relation à l’infini sont autant de sujets explorés par cet artiste.



Arts


Cy Twombly irradie au Centre Pompidou
Mercredi, 30 Novembre 2016 00:00

Cy Twombly (1928-2011) est un des artistes des plus singuliers et érudits de sa génération, né à Lexington aux États-Unis. Peintre, sculpteur et photographe, Cy Twombly a vécu en Italie dès 1957 et a voyagé dans le monde entier. Il s’est toujours inspiré des mythes fondateurs, des sites historiques, des arts antiques, du baroque et plus largement, de la nature. Une grande et radieuse rétrospective de son œuvre retrace soixante années de sa carrière sur un parcours chronologique émouvant et superbe. Les visiteurs découvrent les séries et les grands cycles de Cy Twombly dans une belle scénographie très aérée, située au dernier étage du Centre Pompidou de Paris (juxtaposée à l’exposition Magritte). C’est une dialectique subtile et sensuelle qui s’offre aux regardeurs. Belle, magique, pure et troublante, l’œuvre de Cy Twombly irradie : on s’extasie…

Lire la suite...
 
Vivre !!
Lundi, 24 Octobre 2016 18:48

 

Pour la première fois, agnès b a choisi de montrer une sélection des œuvres de sa collection d’art contemporain et en présente soixante-dix. Installations, peintures, photographies et vidéos sont exposées dans le magnifique et instructif Musée national de l’histoire de l’immigration jusqu’au 8 janvier 2017. Elle a confié le soin de choisir les œuvres à Sam Stourdzé, directeur des Rencontres d’Arles et commissaire de l’exposition. Brassaï, Henri Cartier Bresson, Annette Messager, Willy Ronis, Jean-Michel Basquiat, … dialoguent avec Kader Attia, Roman Cieslewicz, Mona Hatoum, Chéri Samba et Djamel Tatah. Beau patchwork universel !

Lire la suite...
 
Dany Laferrière préside le Prix CatalPa
Samedi, 22 Octobre 2016 19:35

 

« Le Prix CatalPa» récompense le catalogue d’exposition préféré de l’association « Les arpenteurs d’expositions » depuis 2012. Après Wharol Unlimited en 2015, Niki de Saint Phalle en 2014, Ron Mueck et La spoliation des juifs, une politique d’état (1941-1944) en 2013 et Les Enfants du paradis en 2012, quel sera l’heureux élu du prix 2016 ? Il sera remis des mains chaleureuses de l’académicien Dany Laferrière, écrivain adulé des internautes de Blackmap en particulier et de tous les lecteurs francophones, en général. Le nouveau Prix CatalPa sera divulgué le 15 novembre 2016 à la Mairie du IIIe arrondissement de Paris.

Lire la suite...
 
Evans Mbugua « recycleur graphique »
Mercredi, 12 Octobre 2016 20:15

 

« Muse avec hibiscus », « Ring a Bell », « Saint », « Smile », « 1963 », et autres œuvres lumineuses et joyeuses de l’artiste kényan EVANS MBUGUA sont exposées jusqu’au 13 novembre 2016 dans la galerie d’art ELLIA ART GALLERY. Evans Mbugua s’inspire du graphisme et des écritures africaines pour créer son propre vocabulaire artistique. Il se qualifie lui-même de « recycleur graphique » puisant dans de multiples sources colorées et vives les signes, pictogrammes urbains, lettres africaines, emballages de produits, enseignes de rue et tissus africains… Éblouissant !

Lire la suite...
 
Ceci n’est pas Magritte
Mercredi, 21 Septembre 2016 00:00

 

René Magritte (1898-1967) contredisait la réalité et désignait des objets d’un nom absurde ou improbable, en niant leur identité évidente ou véritable. En écrivant le célèbre et universel « Ceci n’est pas une pipe » sous la peinture d’une pipe en bois, Magritte démontrait que l’image d’un objet ne devait pas être confondue avec cet objet réel. En remettant en question les concepts de définition et de représentation, l’artiste se plaçait en philosophe… Selon lui, une perception pouvait être déceptive. L’image remettait en question les méthodes conventionnelles de perception et de pensée. Souvent qualifié de surréaliste, l’artiste n’en demeurait pas moins poétique et subversif. L’exposition « Magritte, la trahison des images » se tient au Centre Pompidou à Paris et révèle d’une manière inédite, un artiste génial, inqualifiable et résolument philosophe. Beauté hyperréaliste, questionnement et humour vous surprendront jusqu’au 23 janvier 2017.

Lire la suite...
 


Page 8 sur 42